Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Les Nuggets ont apprécié le coup de boost de PJ Dozier

S’il n’a pas beaucoup marqué, le jeune arrière s’est fait remarquer de l’autre côté du terrain dans le « money time ». Son vilain 1/5 sur la ligne des lancers a terni sa bonne entrée.

Mike Malone lui a fait son confiance jusqu’au bout. À deux minutes de la fin du troisième quart-temps, dans ce Game 2 face aux Lakers, le coach des Nuggets décidait d’utiliser PJ Dozier. Ce dernier ne s’imaginait sans doute pas qu’il jouerait les 14 minutes suivantes, autrement dit l’intégralité du « money time ».

Sa modeste ligne de statistiques finale (3 points à 1/2, 1 rebond, 1 passe) traduit mal l’apport du meneur/arrière de 23 ans dans les dernières minutes. Apprécié pour ses qualités défensives, il a d’abord provoqué un passage en force de Kyle Kuzma, puis un autre de LeBron James avant même de contrer un tir de ce dernier.

Il s’est aussi montré en attaque en « drivant » jusqu’au cercle devant Anthony Davis, malgré la faute de l’intérieur des Lakers. Ou encore avec sa passe vers Mason Plumlee qui terminait en « alley-oop ». PJ Dozier a donc fait beaucoup de petites choses pour permettre à son équipe de rester au contact.

« Pour être honnête, il a apporté tellement de bonnes choses, » juge Nikola Jokic. « Il a été agressif, il a été dans la raquette adverse. Il a provoqué deux passages en force. »

Des lancers-francs qui coûtent cher

Il a surtout été une bonne option quand les hommes qui le précèdent dans la rotation ne répondaient plus présent. Avec son 1/6 aux tirs et un surprenant -14 de ratio, Gary Harris est passé à côté de son match.

Monte Morris, lui, était dans un bon rythme (9 points à 3/4) mais s’est légèrement blessé à la fin du troisième quart-temps. « Monte jouait bien mais il s’est un peu tordu la cheville. On a voulu donner sa chance à PJ », décrit Mike Malone, estimant que son joueur l’a saisie.

Le bon passage du non joueur non drafté a toutefois été terni par sa terrible maladresse sur la ligne des lancers-francs : 1/5. Un ratio terrible pour un match aussi serré. « Il se sent très mal à cause de ces lancers-francs manqués », rapporte son coach, qui préfère malgré tout retenir le positif. « Je l’ai trouvé super. Sa présence nous apporte un défenseur plus grand, il nous a apporté de bonnes choses en attaque. »

« Ces lancers-francs n’ont pas tant d’importance, il a bien joué, » relative de son côté Nikola Jokic. « Rien qu’en le regardant, parce qu’il me shoote devant littéralement à chaque fois, je vois sa façon de s’entraîner. Je vois comment il se développe, comment il s’y prend. Il écoute les entraîneurs. C’est vraiment sympa de voir ce genre d’ascension. Il joue peu mais il évolue, il s’améliore. »

P.J. Dozier Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2017-18 OKC 2 2 50.0 0.0 0.0 0.0 0.5 0.5 0.0 0.5 0.0 0.5 0.0 1.0
2018-19 BOS 6 9 38.1 25.0 50.0 1.0 1.8 2.8 0.8 0.3 0.3 0.0 0.0 3.2
2019-20 DEN 29 14 41.4 34.7 72.4 0.3 1.6 1.9 2.2 1.6 0.5 0.9 0.2 5.8
Total   37 13 41.1 33.3 71.0 0.4 1.5 2.0 1.8 1.3 0.4 0.8 0.2 5.1

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Denver Nuggets en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés