Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Encore un crash pour les Celtics

Comme les Clippers, les joueurs de Brad Stevens ne parviennent pas à maintenir un écart et craquent en deuxième mi-temps. Cela fait deux matches que les Celtes gâchent une belle avance.

Décidément, il n’est pas facile de conserver une avance dans la « bulle ». Les Clippers l’ont payé cher, avec trois défaites de suite après avoir compté au moins dix points d’avance et une sortie de route contre Denver.

Les Celtics commencent à vivre la même expérience. Après une avance de 14 points gâchée dans le Game 1, ce sont 17 points qui sont partis en fumée dans le Game 2. Et si la force collective de Miami a bien évidemment sa part dans ce constat (comme celle des Nuggets face aux Clippers), les joueurs de Brad Stevens ont également leurs responsabilités. Ils ont perdu le troisième quart-temps sur le score de 37-17.

« Ils nous ont dominés », regrette Kemba Walker à Mass Live. « C’est inacceptable. Ce fut un très mauvais quart-temps pour nous. On n’a pas continué de faire ce qui nous a permis de prendre les commandes. On s’est reposé sur nos lauriers, et les joueurs du Heat en ont profité. Ils ont joué dur, bien plus que nous. Ils en voulaient. »

« On s’est tiré une balle dans le pied avec ce troisième quart-temps »

Trop agressifs en défense en accumulant les fautes dans la première manche, les Celtics en ont manqué cette fois-ci. Bam Adebayo a découpé la défense de Boston, avec ses dunks et ses pick-and-roll. Puis, en fin de match, c’est Goran Dragic qui a mis le point final à cette deuxième victoire de suite du Heat dans cette finale de conférence.

« On n’a pas été bon », reconnaît Brad Stevens. « On ne peut pas battre cette équipe si on n’est pas connecté des deux côtés du terrain. On s’est tiré une balle dans le pied avec ce troisième quart-temps. On a été pas mal en dernier quart-temps, Dragic a mis des tirs contestés face à Daniel Theis. Les ballons perdus ont fait mal aussi. »

Une défense en difficulté qui offre trop de shoots ouverts, une incapacité à évoluer face à la défense de zone de Miami, des possessions ratées en grande quantité (20 ballons perdus), les manques des Celtics sont réels et pourtant Boston a eu la possibilité de gagner les deux matches. C’est sans doute ce qui explique la tension ambiante.

« On n’a pas été concentré ni appliqué les consignes pendant 48 minutes », résume Jaylen Brown. « Pendant 75 % du temps, on joue bien. Il y a toujours un quart-temps ou une séquence qui ne se passent pas bien, avec des absences. Contre cette équipe, on ne peut pas se le permettre. Si on efface ces erreurs, on va gagner. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Boston Celtics en 1 clic

Miami Heat en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés