Pariez en ligne avec Unibet
  • OKL1.21WAS4.7Pariez
  • TOR1.36MEM3.25Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Covid-19 : les médecins de la NBA s’inquiètent des séquelles cardiaques et pulmonaires

La NBA s’est entouré de nombreux spécialistes et médecins pour encadrer au mieux la reprise à la compétition de joueurs touchés par le coronavirus. La prudence est de mise en raison des effets secondaires du virus sur les poumons et le coeur.

Alors que l’épidémie de Covid-19 est considéré comme « incontrôlable » dans la plupart des Etats aux Etats-Unis, la NBA a pris ses quartiers dans sa « bulle » de Disney World, isolée de la population. Parmi ce contingent d’environ 2 000 personnes, une faible proportion a été testée positif au coronavirus. Il y a eu Rudy Gobert, Marcus Smart et Donovan Mitchell en mars, et ces dernières semaines, les cas se sont multipliés depuis que la NBA a imposé des tests quasi quotidiens.

Mais les inquiétudes de la NBA ne concernent pas uniquement les tests positifs puisque les médecins s’interrogent sur les séquelles de la maladie. Comme l’avait expliqué Rudy Gobert, certains symptômes sont encore présents bien après la guérison, et en l’état, on ne connaît pas les effets de la maladie à moyen terme sur les organes, comme le cerveau, le coeur et les poumons, mais aussi le système nerveux.

« Il existe des effets inconnus sur la capacité respiratoire et sur la santé cardiaque » explique un GM à ESPN. « Que se passe-t-il si un joueur de 24 ans l’attrape à Orlando, puis après 14 jours de quarantaine, est guéri mais il conserve des soucis cardiaques ? Ou alors il s’essouffle rapidement ou se fatigue trop vite ? Il y a plein d’inconnues. »

Le plus important, selon les médecins, c’est de bien respecter la période de quarantaine, et surtout de repos. Si un joueur est infecté, il ne doit pas s’entraîner. « Les dommages sur le coeur peuvent s’accroître si on continue à s’entraîner pendant la phase active de l’infection » prévient Matthew Martinez, un cardiologue qui travaille pour le syndicat des joueurs. « C’est la raison pour laquelle nous sommes préoccupés par le fait qu’une activité très intense puisse augmenter le risque de souffrir d’effets indésirables liés aux dommages causés par le virus sur le coeur. »

« Les basketteurs sont les sportifs les plus touchés par des décès dus à une hypertrophie cardiaque »

C’est pour cette raison qu’à l’issue de la quarantaine, tous les joueurs subissent une coronarographie dans le cadre d’un protocole très strict mis en place pour la reprise d’activité. Le Conseil de cardiologie du sport de l’American College of Cardiology souligne que « des lésions cardiaques aiguës … peuvent atteindre jusqu’à 22% des patients hospitalisés avec COVID-19, ce qui est significativement plus élevé par rapport à la prévalence d’environ 1% dans les infections virales aiguës non-COVID-19« .

Par ailleurs, John DiFiori, responsable de la médecine sportive de la NBA, rapporte que la ligue s’appuie aussi sur des études effectuées sur des patients hospitalisés avec COVID-19. « Ces données montrent qu’il existe probablement deux manières différentes pour le virus d’affecter le cœur. La première est un effet direct du virus lui-même sur le muscle cardiaque et la fonction cardiaque, et la seconde est une sorte de réponse indirecte où le virus stimule une réponse inflammatoire exagérée, et cette réponse inflammatoire peut affecter la fonction cardiaque. Nous savons que les personnes qui contractent des maladies virales peuvent développer une myocardite. C’est assez rare, mais nous savons également que l’exercice et la pré-disposition génétique pour la myocardite peuvent être un préoccupation majeure. Nous devons donc être très prudents avec cette possibilité. »

Si la partie pulmonaire n’est pas négligée, c’est le coeur qui reste la priorité des médecins engagés dans cette reprise de la NBA. « Il y a eu des discussions et des réflexions au sein de la communauté de la médecine sportive et des spécialistes en cardiologie et en pneumologie » conclut DiFiori. « Si nous sommes focalisés en ce moment davantage sur le côté cardiaque, c’est en raison des conséquences immédiates graves potentielles à court terme« .

C’est pour cette raison que la NBA sera très prudente avec les joueurs qui reprennent la compétition après avoir été infectés par le virus. On évoque ainsi un suivi individuel et des tests cardiaques réguliers pour détecter puis gérer la moindre anomalie. En 2016, une étude menée par le NewYork-Presbyterian Hospital et le Columbia University Medical Center avait révélé que les basketteurs étaient les sportifs les plus touchés par des décès dus à une hypertrophie cardiaque, une pathologie qui pourrait être aggravée par le Covid-19.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés