Tokyo
2020
Tokyo
2020
USA
AUS
FRA
SLO
SF 23
SF 24
L SF 23
L SF 24
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Le 16 juin 2015, Andre Iguodala devient un historique MVP des Finals

NBA – Remplaçant au début des Finals contre les Cavaliers, l’ailier des Warriors est devenu le facteur X de la série à partir du Game 4. Avant finalement d’être élu MVP des Finals.

Dans la longue liste des MVP des Finals depuis la création du trophée en 1969, il y a des exceptions. La première, et sans doute la plus connue, c’est Jerry West qui est le seul à avoir remporté ce trophée, en 1969 justement, alors qu’il avait perdu les Finals.

La seconde, c’est par exemple le regretté Wes Unseld, décédé le 2 juin 2020. L’ancien pivot des Bullets est le seul lauréat à ne pas avoir dépassé les 10 points de moyenne, avec ses 9 points par match en 1978.

Remplaçant au début des Finals

Une troisième exception enfin, avec Andre Iguodala, MVP des Finals en 2015. L’ailier des Warriors est tout simplement le seul MVP des Finals à ne pas avoir commencé dans le cinq majeur l’intégralité des matches de cette série finale.

L’ancien des Sixers et des Nuggets avait en effet (et comme ce fut le cas pendant la saison régulière) commencé les Finals contre LeBron James et les Cavaliers sur le banc. Sauf qu’après le Game 3 perdu et alors que ses troupes sont menées 2-1, Steve Kerr opère un changement de stratégie. Il intègre Andre Iguodala dans le cinq majeur, à la place d’un Andrew Bogut qui n’est pas assez dangereux offensivement.

Forcément, jusque-là, la défense des Cavs se concentrait sur Stephen Curry, et comme Klay Thompson et Draymond Green étaient irréguliers, l’attaque des Californiens patinait. C’est la création du « Death Lineup », avec Curry, Thompson, Iguodala, Harrison Barnes et Green. Les Warriors remportent le Game 4 puis le Game 5.

Capital en attaque, précieux en défense

Le 16 juin 2015, dans le Game 6, cette formation de cinq joueurs très polyvalents va encore faire énormément de mal à la défense de David Blatt. Les Cavaliers sont débordés par la vitesse des Warriors dans les déplacements et les transmissions. Les Finals 2015 ont été superbes tactiquement et Steve Kerr a remporté la bataille.

« Il a été très fort dans cette série et il a sauvé notre saison », estime carrément Draymond Green en parlant d’Andre Iguodala. « J’ai toujours dit qu’il était un très grand professionnel. Il l’a montré. Voilà pourquoi il est le MVP des Finals. »

Andre Iguodala a changé le visage de la série et son dernier match est son plus abouti avec 25 points dans la victoire des Warriors (97-105). Dans les trois matches où il a été titulaire, il a compilé 20.3 points, 7 rebonds, 4 passes et 2 interceptions de moyenne.

De plus, il faut souligner son travail défensif sur LeBron James. La star des Cavaliers, isolée à cause des absences de Kyrie Irving (blessé depuis le Game 1 des Finals) et Kevin Love (depuis le premier tour), a été énorme, compilant des chiffres monstrueux (35.8 points, 13.3 rebonds, 8.8 passes de moyenne), mais a souffert face à Andre Iguodala. Il ne shootera qu’à 38 % de réussite face au MVP des Finals.

Les deux hommes sont d’ailleurs les seuls à recevoir des votes pour ce trophée. Sur les 11 journalistes sondés pour élire le MVP des Finals, Andre Iguodala (16.3 points, 5.8 rebonds et 4 passes dans ces Finals) a remporté le suffrage à 7 voix à 4.

A lire aussi