Pariez en ligne avec Unibet
  • NEW1.69UTA2.18Pariez
  • LOS1.88LA 1.93Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Bob Iger, patron de Disney et ami à la fois d’Adam Silver et de Chris Paul

Le président exécutif de la multinationale était un lien évident entre celui de la NBA et celui du syndicat des joueurs.

C’est officiel depuis hier : la NBA reviendra le 31 juillet prochain pour conclure la saison du mieux possible.

En l’occurrence, une fin de saison régulière raccourcie avec les équipes ayant encore quelque chose à jouer, puis une campagne de playoffs « normale », le tout après une période de remise en forme d’un mois et dans un cadre sanitaire stricte au sein d’une « bulle ».

Un projet qui a presque fait l’unanimité hier lors du vote des propriétaires de franchises, Portland ayant été la seule à voter contre pour quelques points de détails. Ça reste une nouvelle réussite pour la NBA et Adam Silver, qui ont su contenter presque tout le monde, art dans lequel le commissionner est expert.

Le choix d’une bulle aura été déterminant dans ce processus, mais encore fallait-il en trouver une dans un délai raisonnable – vis-à-vis de l’évolution de la pandémie et de la prochaine saison NBA. Après l’hypothèse Las Vegas, celle menant à Orlando s’est vite imposée comme une évidence : Disney est un partenaire privilégié de la ligue et Adam Silver connaît le président exécutif de la multinationale Bob Iger depuis plus de vingt ans.

« J’ai appelé Adam Silver et je lui ai dit : ‘On n’a qu’à partager nos notes’. »

Les deux hommes ont d’ailleurs pris contact juste avant que l’épidémie ne devienne mondiale, fin janvier, pour gérer leurs affaires chinoises. « Au début de l’épidémie, j’ai passé beaucoup de temps à parler avec des experts au sujets des tests et protocoles, pour essayer de comprendre tout ça le mieux possible » raconte Bob Iger chez ESPN – qui, il faut le rappeler, est détenu par Disney. « Et tout le monde me disait ‘oh, je viens juste de parler à Adam Silver’. Alors je l’ai appelé et je lui ai dit ‘on n’a qu’à partager nos notes’. »

Les deux hommes n’imaginaient pas alors qu’ils allaient coopérer pour relancer la NBA quelques mois plus tard. Et qu’à ce moment-là, un autre numéro dans le répertoire du patron de la Walt Disney Company allait jouer un rôle déterminant : celui de Chris Paul, président du syndicat des joueurs. « Chris et moi, on s’envoie des message sept fois par semaine et on s’appelle quatre fois peut-être. Je le considère comme un très bon ami » explique Bob Iger.

« Tout s’est aligné pour qu’on trouve une solution afin de relancer la NBA. »

« Quand Chris a été transféré à Los Angeles (en 2011), vu qu’il est très curieux, il a demandé à tout le monde qui rencontrer » raconte-t-il. « Je ne sais plus qui nous a mis en relation mais il cherchait des conseils au niveau business, une sorte de mentor. J’étais non seulement un grand fan de basket, mais surtout des Clippers. Et ça a collé. »

« Il m’a dit qu’il cherchait un mentor, et je lui ai dit qu’il y avait beaucoup de monde, qu’on pouvait essayer d’aller sur cette voie s’il était sérieux, mais qu’il fallait être deux, que je n’allais pas perdre mon temps. Mais je me suis rendu compte très vite, de manière très claire, qu’il était sincère. Je lui ai donné de la lecture, on a beaucoup parlé, et on a fini par créer une belle relation. »

Le meneur de jeu n’a donc pas eu de problème pour demander à celui qui allait accueillir les joueurs et leurs familles, de les rassurer. Ce qui a également servi la NBA, évidemment.

« C’est un peu une coïncidence. J’ai cette relation avec Chris, j’ai cette relation avec Adam, et il se trouve que je dirige Disney depuis un moment. Tout s’est aligné pour qu’on trouve une solution afin de relancer la NBA. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés