Pariez en ligne avec Unibet
  • NEW1.73UTA2.12Pariez
  • LOS1.8LA 2.02Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Le 31 mai 1983, Moses Malone et les Sixers remportent le titre

Le pivot avait prédit un parcours parfait, le fameux « Fo’ Fo’ Fo' ». Finalement, un petit revers va venir gâcher ce bilan, mais rien n’entamera la domination de Philadelphie sur cette saison.

Les Sixers ont remporté trois titres NBA, en 1955, 1967 et 1983. Et les deux derniers sont historiques puisqu’ils ont été décrochés par deux des meilleures, mais trop oubliées, équipes de l’histoire de la ligue.

La troupe de Wilt Chamberlain est souvent négligée, quand la formation de 1982-1983 est également relayée en fin de liste quand on évoque les grandes équipes. Pourtant, les Sixers de Moses Malone affichent un brillant CV.

Un MVP chez les finalistes

Un peu d’histoire ancienne : en 1982, comme en 1980, les Sixers s’inclinent en Finals face aux Lakers de Magic Johnson et Kareem Abdul-Jabbar. Durant l’été, ils reçoivent le renfort de Moses Malone, le MVP de la saison régulière 1981-1982 (déjà sacré en 1979). Un MVP en titre (ou très récent) qui rejoint une équipe finaliste, comme pour les Warriors de 2016 avec Kevin Durant, ça donne des étincelles.

Julius Erving et Moses Malone écrasent la concurrence avec 65 victoires en saison régulière. Le pivot est de nouveau élu MVP (24.5 points et 15.3 rebonds de moyenne) et il annonce que les playoffs seront courts et victorieux avec trois « sweeps » vers le titre. Le slogan est tout trouvé : « Fo’ Fo’ Fo' », pour « Four, Four, Four ».

C’est le genre de prédiction qui engage. Mais les Sixers assurent leur premier tour (qui est en réalité la demi-finale de conférence) avec un 4-0 contre les Knicks. Puis, petit accroc avec une défaite contre les Bucks, sans conséquence en finale de conférence (4-1). Sonne alors l’heure de la revanche contre les Lakers en Finals.

Les Lakers balayés, la prophétie quasi réalisée

Moses Malone est au sommet et il domine Kareem Abdul-Jabbar. Meilleur marqueur à tous les matches et meilleur rebondeur dans trois parties, l’ancien pivot des Rockets compile 25.8 points et 18 rebonds de moyenne. Kareem Abdul-Jabbar est étouffé au rebond, et ne prend que 7.5 prises par rencontre, soit moins que Magic (7.8)…

Décidément intouchable, le 31 mai 1983, Philadelphie remporte le Game 4 des Finals et termine les playoffs avec un bilan de 12 victoires pour une seule défaite. Ce 92.3 % de victoire restera le plus impressionnant de l’histoire jusqu’en 2001, avec le 15-1 des Lakers (93.8 %), puis le 16-1 des Warriors en 2017 (94.1 %).

Pour rendre hommage à Moses Malone, au sommet cette saison-là (mais toujours sous-estimé) avec les trophées de MVP et de MVP des Finals, et prendre en compte sa prédiction quasiment réussie, les Sixers feront graver sur la bague de champion l’expression « Fo’ Fi’ Fo’. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Philadelphia 76ers en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés