Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

[Coaching] Alex Caruso, « little big man »

Les Lakers font souvent l’écart lorsqu’il est sur le terrain, malgré une production statistique limitée. Comment expliquer l’impact d’Alex Caruso, bien plus qu’une simple coqueluche à Los Angeles ?

Les fans des Lakers adorent Alex Caruso. Avec son physique de « Monsieur Tout-le-monde », et ses qualités athlétiques insoupçonnées, il enflamme le Staples Center et s’est imposé comme la coqueluche de l’équipe. Au point de pointer carrément à la 4e place des votes du All-Star Game pour les « guards » à l’Ouest, avec 1 284 932 voix de la part des fans. Soit plus que Russell Westbrook (1 094 254) ou encore Devin Booker (811 479)…

Sauf qu’Alex Caruso est bien davantage qu’une mascotte. Même si ses stats (5.5 points, 1.9 rebond et 1.7 passe de moyenne en 18 minutes) ne sont pas ronflantes, c’est souvent lorsqu’il est sur le terrain que les Lakers font l’écart.

LeBron James et Alex Caruso, le meilleur duo des Lakers

Comment l’expliquer ? En représentant le « GameScore » cumulé, soit la production statistique des joueurs de la rotation de Frank Vogel depuis le début de saison, par rapport au +/-, c’est-à-dire à l’écart créé lorsque ces joueurs sont sur le terrain, on peut voir un lien logique entre les deux. Avec un +/- global de +452 (soit la différence entre les points marqués et les points encaissés par les Lakers lorsqu’il est sur le terrain depuis le début de saison), LeBron James est très largement en tête de la catégorie, devant Danny Green (+281) et Alex Caruso (+239). Malgré une production statistique largement supérieure, Anthony Davis (+233) n’est de son côté que quatrième.

Ça s’explique parce que le duo Rajon Rondo – Anthony Davis ne fonctionne simplement pas, et c’est même le pire duo de Lakers (avec au moins 250 minutes ensemble) avec un « Net Rating » de -7.9 ! À l’inverse, le duo LeBron James – Alex Caruso est le meilleur duo, avec un « Net Rating » de +24.7 lorsqu’ils sont ensemble sur le terrain.

« Ensemble, LeBron et Alex sont l’une des nos meilleures combinaisons, cette saison, du point de vu du Net Rating », confirme d’ailleurs Frank Vogel, bien conscient de la situation. « On va continuer de chercher des façons d’être sûrs d’en tirer le meilleur parti, sans trop en faire. »

Le coach ne veut ainsi pas trop utiliser celui qu’il considère comme son « arme secrète », sauf que de plus en plus d’observateurs se demandent pourquoi il utilise autant Rajon Rondo, dont l’impact est assez souvent négatif, et pas davantage Alex Caruso, qui a au contraire souvent amené une étincelle. Mais comment mesurer cet impact ?

Présent sur les lignes de passes… et en poseur d’écrans

C’est dans la catégorie « hustle » des statistiques avancées de la NBA qu’il faut fouiller pour comprendre l’impact « intangible » du « Bald Mamba ». Sur 36 minutes (et pour les joueurs ayant joué plus de 300 minutes cette saison), il est ainsi le 11e joueur qui « touche » le plus de ballons en défense, en perturbant les lignes de passes adverses, avec 4.1 « déflexions » sur 36 minutes, entre les 4.2 de Fred VanVleet et les 4.0 de Ben Simmons par exemple.

Beaucoup plus étonnant, il est aussi parmi les meilleurs… poseurs d’écrans chez les arrières, avec 52 écrans ayant amené un panier depuis le début de la saison. Et c’est sans doute l’un des points les plus intéressants de son jeu.

Face aux Pelicans, on l’a ainsi vu dans un pick-and-roll où il « roule » au cercle. De quoi perturber Lonzo Ball…

Contre les Grizzlies, on l’a ainsi vu placer (à la demande de LeBron James) un classique « pindown screen » sur Jonas Valanciunas afin de libérer Anthony Davis sous le cercle. Là encore, ça a surpris la défense.

Étonnamment puissant sur ses écrans, Alex Caruso est donc utilisé par les Lakers dans des situations inhabituelles pour un arrière, comme sur cette séquence en début de saison, où il forme un mur avec Dwight Howard.

Sans bruit, il fait « bouger les choses »

Mais la séquence la plus parlante, pour illustrer son impact « invisible », c’est sans doute celle du 3-points d’Anthony Davis, face à Denver. En prolongation dans les Rocheuses, les Lakers sont ainsi à égalité (116-116). Anthony Davis vient tout juste de mettre un 3-points important, mais Gary Harris a égalisé dans la foulée.

Et sur cette action, alors que Los Angeles n’a trouvé aucun décalage et qu’il ne reste que cinq secondes au chronomètre, Alex Caruso va faire parler sa complicité avec LeBron James, en utilisant l’aide flottante de Torrey Craig derrière Jerami Grant pour signaler au King qu’il y a un trois-contre-deux à jouer côté faible. En posant un écran sur Gary Harris, il peut ainsi libérer Anthony Davis dans son dos, pour un nouveau 3-points qui sera décisif.

C’est le genre de détails qu’on ne voit pas sur la feuille de stats mais qui font gagner une équipe. En défense ou en attaque, il fait « bouger les choses », ne peut ainsi que reconnaître Frank Vogel. Surtout avec cette complicité quasiment instinctive avec LeBron James, qui l’adore. « Nous travaillons bien ensemble et chaque minute que nous passons sur le terrain, nous essayons de la rendre productive. C’est une excellente combinaison pour notre équipe », détaille l’ailier. « Je pense que c’est parce que je suis un joueur intelligent, et il est évident que c’est très facile de jouer avec LeBron. C’est LeBron James » conclut de son côté Alex Caruso.

Alex Caruso Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2017-18 LAL 37 15 43.1 30.2 70.0 0.4 1.4 1.8 2.0 1.4 0.6 1.1 0.3 3.6
2018-19 LAL 25 21 44.5 48.0 79.7 0.8 1.9 2.7 3.1 2.2 1.0 1.7 0.4 9.2
2019-20 LAL 58 18 42.3 35.5 76.3 0.2 1.7 1.9 1.8 1.5 1.0 0.8 0.3 5.5
Total   120 18 43.2 37.5 76.5 0.4 1.6 2.0 2.1 1.6 0.9 1.1 0.3 5.7

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés