Summer
league
Summer
league
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Ne jamais sous-estimer le coeur du Heat !

Dans une ambiance de playoffs et après prolongation, le Heat réussit à renverser les Sixers qui menaient pourtant de cinq points à une minute du terme du temps réglementaire (117-116). Jimmy Butler flirte avec le triple double (25 points, 9 rebonds, 9 passes), et comme la veille, Miami s’impose dans les dernières secondes.

Le choc de la côte Est de ce samedi soir démarre par un duel musclé entre Joel Embiid et Bam Adebayo, qui tourne d’abord à l’avantage du pivot local. Sous le cercle et à la passe poste haut, le jeune intérieur floridien est partout, et Duncan Robinson plante de loin pour mettre son équipe dans les meilleures dispositions. Jimmy Butler harangue la foule, et le Heat creuse le premier écart du match (11-6).

Le duo Nunn-Robinson fait beaucoup de mal aux visiteurs qui s’en remettent à Tobias Harris et Al Horford pour limiter la casse. Mais Embiid se réveille, les 3-points pleuvent et l’ancien de la maison Josh Richardson, très bien accueilli par son ancien public, plante un shoot à mi-distance pour permettre à Philly de prendre ce premier quart-temps particulièrement engagé (33-28).

Dragic, le joker

Les hommes de Brett Brown se sont enfin mis à jouer de manière cohérente, et le technicien décide de ne pas encore trop ouvrir son banc. Embiid poursuit son chantier, mais ses coéquipiers ne suivent pas le rythme imposé par le pivot camerounais. Les shoots ne rentrent plus durant de longues minutes, et l’écart se stabilise (45-39). Le feu follet Derrick Jones Jr prend un coup de chaud, et sème la zizanie dans la raquette adverse. Grâce à son dunkeur fou, Miami se remet sur les rails, et Philly tremble. C’est sans compter sur Embiid et Simmons qui tiennent bon, et malgré un shoot au buzzer de Dragic, Philly garde les commandes (59-54).

Les Floridiens reviennent sur le parquet remontés comme des pendules, et par l’énergique Adebayo et le duo des non-draftés Nunn-Robinson, ils passent à la vitesse supérieure. Embiid ne touche plus un ballon près du cercle, et Simmons s’empale sur la superbe défense locale. Butler montre la voie, et les siens repassent devant (68-65).

Dragic prend le relais, et apporte un boost énorme en sortie de banc. Le Slovène fait tourner en bourrique ses adversaires, et bien aidé par un public en feu, le Heat montre une fois de plus pourquoi c’est compliqué de venir s’imposer dans sa salle. Les Sixers sont dans les cordes, mais ils n’ont que deux possessions de retard après trois quart-temps (85-79).

Ben Simmons arrache la prolongation !

À l’entame du dernier quart, tout reste encore à faire. Dragic joue son rôle de vétéran à la perfection, et Tyler Herro peut se régaler des caviars de son coéquipier. Mais sur de superbes séquences défensives d’Embiid, les Sixers restent dans le match, et soufflent même dans le cou du Heat (91-90). Le mano a mano se joue sur un rythme de playoffs, et les fans sont debout. Embiid et Butler, les deux amis, se répondent coup sur coup, et les débats sont intenses et serrés comme jamais. Le Heat pousse, et par Herro et Butler, les Floridiens ne lâchent rien. À une minute du terme et après une énième superbe action d’Embiid, les Sixers sont devant (106-101).

Les carottes paraissent presque cuites, mais c’est mal connaître les hommes d’Erik Spoelstra. Herro, puis Dragic, et enfin Butler cassent la défense adverse, et après deux lancers-francs de Butler, le Heat pense tenir le match à trois secondes du terme. Lancer-franc pour Richardson qui rate pour laisser aux siens une dernière chance, et Simmons reprend le ballon et égalise ! Malgré la contestation des locaux, le panier est validé, prolongation (108-108) !

Dans les cinq minutes supplémentaires, Butler marche sur l’eau, et Embiid tente de lui répondre. La tension est à sa comble, et le public de l’American Airlines Arena est déchaîné. Le jeu est haché, mais Butler est dans son élément. Le score est à égalité à 18 secondes du terme (116-116), mais Horford envoie Butler sur la ligne. Le premier est raté, mais le second entre. Le ballon de la gagne est pour les Sixers, mais le dernier tir de Tobias Harris échoue. Le Heat exulte et arrache une victoire au forceps (117-116) ! Comme la veille face aux Pacers…

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *