Pariez en ligne avec Unibet
  • MIA2.5LOS1.45Pariez
  • ORL3HOU1.32Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Nouvelle fausse note pour le Jazz

Utah en termine avec un « road trip » sur la côte Est particulièrement compliqué, avec quatre défaites, lourdes pour certaines, en cinq matches.

La réaction n’a pas eu lieu. Après son match cauchemar à Toronto, avec 40 points de retard à la pause, le Jazz n’a pas été en mesure de redresser la tête. À Philadelphie, en « back-to-back », la franchise de Salt Lake City a encore connu une entame de partie apocalyptique en se retrouvant mené de 26 unités en première période.

Quelques jours plus tôt, Utah en avait déjà pris 19 sur le parquet d’Indiana, et avait dû cravacher à Memphis pour s’imposer après avoir compté 15 points de retard. Bilan de ce « road trip » peu glorieux : une victoire et quatre défaites pour l’équipe du top 8 à l’Ouest qui voyage le moins bien jusqu’ici (4 victoires – 8 défaites).

Une équipe d’abord défensive…

Comment expliquer cette mauvaise passe et surtout ces gros « runs » que le Jazz subit ? « Je crois qu’on a manqué de communication sur notre défense en transition et tous leurs gars ont pu en profiter, » commence par poser Rudy Gobert, en référence aux Sixers. « C’était une grosse soirée pour eux. »

Le Français pointe la seule défense en transition, mais c’est l’enjeu défensif dans sa globalité qui est concerné. Sur les cinq premiers matches de la saison, le Jazz affichait une impressionnante efficacité défensive (93 points encaissés sur 100 possessions – n°1 dans la ligue), là où il a complétement déraillé durant ce « road trip » (112 points encaissés sur 100 possessions – n°23 dans la ligue).

« On doit comprendre que nous sommes une équipe tournée vers la défense, » poursuit Rudy Gobert. « On doit rentrer en jeu avec cet état d’esprit chaque soir. On a rajouté du talent offensif cette année mais notre attaque ne sera pas toujours bonne. L’attaque va s’améliorer mais la défense doit être au rendez-vous chaque soir. »

Mike Conley de nouveau à la peine

Après un meilleur passage durant le mois de novembre, Mike Conley reste le symbole de cette attaque qui peine à trouver ses marques. Durant cette série de matches à l’extérieur, l’ancien meneur des Grizzlies a coulé en tournant à 9 points de moyenne pour 32% de réussite, dont 44% de loin. « Ce n’est pas une question de rentrer des tirs ou non, » relativise le meneur. « C’est une question d’être à l’aise et de savoir quand être agressif, et comment je peux être efficace avec le cinq que nous avons. »

Il ajoute : « Je suis tellement habitué à avoir le ballon en main, donc c’est un ajustement. » Un ajustement à Donovan Mitchell et surtout à Bojan Bogdanovic qui prend de plus en plus de place dans l’attaque du Jazz ?

Pour Quin Snyder, c’est une question de temps : « Pour moi, c’est important de retenir des leçons des matches. N’ignorer sous aucun prétexte les mauvais matches mais voir ce que tu peux en tirer. L’état d’esprit est de continuer à travailler avec cette équipe qui est différente des équipes qu’on a connu. Ceci est enthousiasmant. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Utah Jazz en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés