NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
IND
LAC1:00
BOS
CLE1:30
HOU
SAC2:00
MIL
ORL2:00
NOR
DET2:00
CHI
TOR2:00
PHO
MIN3:00
UTH
OKC3:00
GSW
MEM4:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND1.92LA 1.82Pariez
  • BOS1.04CLE9.5Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Russell Westbrook sur Patrick Beverley : « Il ne défend pas, il court partout »

Le MVP 2017 n’est toujours pas fan du meneur des Clippers, qui n’a pas hésité à allumer après la rencontre. Le MVP 2018 l’est d’avantage.

Ce n’est pas nouveau : Russell Westbrook et Patrick Beverley ne s’aiment pas. Vraiment pas. Depuis des années – et notamment une blessure au genou du premier provoqué par le second – les deux hommes se chamaillent sur le parquet, s’envoient des piques par médias interposés, et chacun de leur duel est explosif.

Pour ce qui est du terrain, les risques ont été limités car le Clipper défendait en partie sur James Harden. C’est devant les micros que « Brodie » a lancé un petit tacle à son ennemi juré. « James a marqué quoi, 44, 47 points ? Pat Bev vous berne tous, comme s’il savait défendre. Il ne défend pas, il court partout, sans rien faire. » Le n°0 fait sans doute référence aux dangereux sauts de son adversaire dans ses jambes par le passé.

« Vous l’avez vu ce soir : 47 points. C’est bien, il joue dur. Je joue dur tous les soirs, lui aussi, ça fait partie du jeu. Il prend parfois des mauvaises décisions, il défend bien parfois, mais ce soir James a été où il le voulait. »

Patrick Beverley a tout de même ralenti James Harden en un-contre-un

Avec 47 points de « The Beard » et une sortie pour six fautes en 27 minutes pour lui – saluée par un geste de la main de Russell Westbrook – Patrick Beverley n’a à première vue pas eu son impact habituel. Pourtant, quand il était vraiment en défense sur James Harden, ce dernier n’a marqué aucun de ses six tirs et a perdu quatre ballons.

C’est sans doute pour ça que le MVP 2018 est plus mesuré, mais aussi parce que les deux hommes se connaissent très bien pour avoir jouer ensemble à Houston pendant cinq saisons, et qu’il sait reconnaître le talent de son ancien camarade, deux fois élu dans les meilleurs cinq défensifs de la ligue.

« C’est toujours cool de jouer contre lui. On sait tous comment il est. Il est bon, il essaie de rentrer dans ta tête, d’être agressif. Moi je dois essayer de me concentrer sur l’exécution, atteindre mes sports pour obtenir mes tirs. Tout le monde sait que si tu le laisses te rentrer dedans, c’est une peste. » Une peste qui a du mal à rentrer dans la tête de James Harden, mais qui est bien installée dans celle de Russell Westbrook…

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés