Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
BRO
PHI2:00
SAS
DEN3:00
LAC
GSW4:30
News

Russell Westbrook et Patrick Beverley se chamaillent à nouveau…

Une faute technique chacun ainsi qu’une faute flagrante I. Voilà le bilan de la nouvelle altercation, davantage verbale que physique, entre Russell Westbrook et Patrick Beverley, lors de la victoire du Thunder sur les Clippers. Les choses s’enveniment entre les deux hommes à environ six minutes du terme, alors que le Thunder est en contrôle. Pour tenter de récupérer un ballon qui traîne, le meneur des Clippers plonge dans les jambes de son homologue, provoquant sa chute.

Une faute est sifflée mais Russell Westbrook n’a vraiment pas apprécié le geste. Alors qu’un temps-mort est pris, les deux hommes commencent à échanger les amabilités, malgré les techniques rapidement distribuées par l’arbitre. Ils finissent par regagner leur banc respectif et la faute est requalifiée en flagrante de type I, soit un contact « non nécessaire ».

Une rancoeur tenace depuis plusieurs années…

Sur l’action en question, Russell Westbrook, qui avait tenté de dunker sur Patrick Beverley quelques secondes plus tôt, dit ne pas avoir de commentaire à faire. En revanche, son capital « trashtalking » n’est pas épuisé lorsqu’il s’agit de revenir sur l’une de ses célébrations en début de rencontre. Après un panier inscrit au poste, devant son vis-à-vis, il avait… bercé un bébé imaginaire. « Ouais, si vous avez de petits enfants, des bébés, il faut les coucher. Les petits arrières, il faut les secouer. »

Patrick Beverley, qui a imité le même geste un peu plus tard, va sans doute apprécier… Ce dernier relativise en tout cas son « saut » dans les jambes de son adversaire.

« J’ai plongé sur le ballon. Qu’est-ce que vous pensez qu’il s’est passé ? Quelqu’un s’est dirigé vers notre banc pour faire du grabuge et à partir de là, ça a mal tourné. Deux compétiteurs qui ne reculent pas, deux fautes techniques, on continue de jouer. »

Le meneur des Clippers connaît pourtant parfaitement le passif avec Russell Westbrook. À chaque fois qu’il se rend à Oklahoma City, il a d’ailleurs droit à quelques huées du public du local. « C’était il y a sept ans, il faut passer à autre chose », minore-t-il, alors qu’il fait erreur sur la date. Il est en effet ici question d’une action datant des playoffs 2013, dès le Game 2 du premier tour face aux Rockets, où Patrick Beverley avait heurté le genou de son adversaire, qui prenait un temps-mort, en tentant une interception, entraînant sa blessure pour le restant des playoffs.

« Il y a de la tension entre eux », confirme Doc Rivers. « Il n’y a rien de mal à cela. Tant que cela reste propre et qu’ils jouent dur et physique. J’ai trouvé que c’était le cas pour eux deux. Mais il n’y a rien de mal à ne pas aimer quelqu’un de la ligue. C’est autorisé de nos jours. »

Sauf que le geste de Patrick Beverley n’est pas très « propre », et a dû rappeler de mauvais souvenirs à Russell Westbrook.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *