Matchs
hier
Matchs
hier
ORL112
PHI97
CHA117
MEM119
BOS140
WAS133
HOU102
LAC93
MIN129
SAS114
LAL69
GSW57
POR64
TOR61
Pariez en ligne avec Unibet
  • CLE2.14MIA1.71Pariez
  • MIL1.1CHI7Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

[Coaching] Comment Furkan Korkmaz a-t-il eu un tir de la victoire aussi ouvert ?

Comment les Blazers ont-ils offert un tir aussi ouvert au shooteur turc de Philadelphie, sur une remise en jeu et alors qu’il ne restait que deux secondes à l’horloge ? Explications…

« C’est le plus gros tir que j’ai pris avec le maillot des Sixers. Je suis tellement content qu’on ait remporté la victoire. Il fallait juste qu’on continue d’avancer et qu’on joue en équipe. Je suis tellement content ».

Furkan Korkmaz était légitimement heureux alors que son équipe venait de remonter un retard de 21 points et qu’il avait réussi le tir de la victoire, alors qu’Anfernee Simons pensait avoir fait le break sur l’action précédente. Mais comment le Turc a-t-il obtenu un si bon tir sur une remise en jeu, à 2.2 secondes de la fin du match ?!

Anthony Tolliver a-t-il « oublié » de « switcher » lors de l’écran d’Al Horford sur Damian Lillard, comme certains l’ont affirmé ? L’intéressé a répondu sur Twitter que ce n’était pas le plan de jeu des Blazers…

Alors que la plupart des équipes changent désormais sur absolument tout lors des fins de match, pour éviter justement de laisser un tir ouvert, les Blazers semblent en effet avoir décidé de ne pas « switcher ». Leurs priorités ? Josh Richardson, qui s’apprête à remonter vers la ligne à 3-points, et Al Horford, qui semble lui placé pour tourner vers le cercle et profiter des écrans pour aller inscrire un layup afin d’envoyer les deux équipes en prolongation.

Les options d’Al Horford

C’est en tout cas l’intérieur des Sixers qui a la clé du système car il a (au moins) trois options :

(1) Celle de jouer donc pour lui en « curlant » vers le cercle et en profitant d’un écran dans le dos de Tobias Harris, mais c’est sans doute l’option à laquelle son défenseur, Anthony Tolliver, s’attendait
(2) Celle de poser un écran pour Josh Richardson qui remontait
(3) Celle de poser un écran pour Furkan Korkmaz qui filait dans le corner

La dernière est la plus simple, mais c’est pourtant celle que Portland n’avait pas prévu, ou dont l’équipe n’avait pas fait une priorité. Il faut dire que Furkan Korkmaz n’est pas le « go-to-guy » de Philadelphie, et qu’il est compliqué pour un droitier de recevoir le ballon dans cette position, de poser ses appuis et de dégainer.

« On avait différentes options, et l’une d’elles était pour Furk (Furkan Korkmaz), donc je voulais être certain de poser un bon écran sur son joueur. On a travaillé ça à l’entraînement, même si ça ne rentrait pas forcément », confie Al Horford. « Il est tellement confiant, il s’est placé avec rythme alors que c’est tellement compliqué de ne pas mettre le pied en touche ou de ne pas marcher sur la ligne. Mais il a juste attrapé le ballon, pris son temps et mis le shoot. On est tellement heureux. Il est resté prêt, et c’est le plus important ».

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés