NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
TOR
NOR2:00
LAC
LAL4:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Coupe du monde 2019 : sentiments partagés entre Evan Fournier et Nicolas Batum

Entre frustration et soulagement, les deux joueurs NBA n’apprécient pas de la même façon le bronze décroché face à l’Australie.

On a presque vu que ça, l’attitude désinvolte d’Evan Fournier au moment d’aller chercher sa médaille (retirée aussitôt) puis sur le podium. Stoïque, alors que tous ses coéquipiers, sourire aux lèvres, célébraient ce bel accomplissement que représente cette nouvelle médaille de bronze en Coupe du Monde.

L’arrière du Magic porte toujours en lui la frustration de la demi-finale perdue face à l’Argentine et le sentiment que les Bleus sont passés à côté de quelque chose de grand. « On a le sentiment qu’on aurait pu faire mieux » a-t-il ressassé après la rencontre. « Je me souviendrai de ce match face à l’Argentine tout ma vie. Ça doit rester comme une leçon. Pour ma carrière mais aussi pour moi, en tant que personne ».

Evan Fournier : « On est venu ici pour l’or »

Ni la victoire contre Team USA ni celle face à l’Australie ce dimanche ne suffiront à combler son appétit. Evan Fournier était là pour jouer la finale et décrocher l’or.

« Pour être honnête, je me fous des deux » a-t-il lâché. « On est venu ici pour l’or, par pour le bronze ou pour battre Team USA. Quand je regarde les rosters, est-ce que j’ai le sentiment que l’Espagne et l’Argentine sont les deux meilleures équipes ? Non, mais ils ont mieux joué et ont gagné. C’est le basket FIBA, tout se joue sur un match ».

Cependant, Evan Fournier ne voulait surtout pas être à la place des Australiens : « Quand on voit les Australiens, Bogut, Dellavedova… Je connais ces gars et c’est affreux pour eux. C’est clairement ce qu’on ne voulait pas ressentir : finir comme des merdes comme ça ».

À 30 ans, et après un tournoi inégal d’un point de vue personnel, Nicolas Batum a davantage savouré. L’ailier des Hornets a vécu tellement d’étés frustrants avec l’Equipe de France que lorsqu’il y a une médaille au bout, même si elle n’a pas le métal escompté, il faut savoir l’apprécier.

« On a un double sentiment ce soir. On est quand même content parce qu’on a su réagir. Mais il y a un petit goût amer parce qu’on a réalisé un non-match dans cette compétition, au mauvais moment. C’est dommage parce qu’on voulait jouer la finale, pas la petite finale. C’est quand même bien pour le basket français, pour l’équipe, pour tout le staff qui nous a accompagnés, et tous les joueurs qui ont participé aux qualifications pour être là où on est. Beaucoup de personnes ont participé, pas juste les 12 joueurs qui sont là. Cette médaille, c’est pour tout le monde. C’est bien de faire deux médailles de suite à la Coupe du monde. C’est bien pour le basket. J’espère qu’on a plu à tout le monde, que ce qu’on a proposé à la France pendant ces 15 jours a plu au peuple français.  ».

Nicolas Batum : « Une belle réaction »

Actif dans tous les compartiments du jeu et décisif au moment où la France a comblé son retard, Nicolas Batum (9 points, 3 rebonds, 6 passes décisives, 3 interceptions, 1 contre, 16 d’évaluation) souvent critiqué pour son manque d’agressivité, finit la compétition sur une bonne note. Son seul regret ? Ne pas avoir eu la même attitude deux jours plus tôt face à l’Argentine (3 points à 1/6 au tir, 5 rebonds, 1 passe, 5 d’évalation, -20 au +/-).

« Au dernier match, l’Argentine a bien joué et j’aurais peut-être dû faire le déclic un peu avant, j’ai peut-être trop attendu qu’Evan ou Nando le fassent. En première période (contre l’Australie), ça a été le cas aussi. À la mi-temps j’ai été voir Vincent (Collet), je lui ai dit : « Là par contre, ce serait peut-être bien que tu me mettes en place et qu’on change de système ». Il était peut-être temps que je prenne deux-trois choses en mains. C’est ce que j’ai essayé de faire, de relancer l’équipe en attaque comme en défense. Nando a repris le relais derrière, Evan a mis deux-trois tirs importants, parce qu’il n’a jamais lâché, il a toujours confiance en lui et on avait besoin de lui aussi pour terminer le match. Andrew (Albicy) a été extraordinaire. Vincent Poirier fait une grosse entrée, Rudy (Gobert) ayant connu des problèmes de fautes très tôt dans le match. C’est une belle victoire d’équipe, une belle réaction même après une défaite douloureuse il y a 48 heures. C’est bien pour cette équipe ».

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés