Présaison
NBA
Présaison
NBA
CHA
DET1:00
NYK
ATL2:00
HOU
SAS2:00
OKC
MEM2:00
UTH
POR3:00
SAC
MEL4:00
LAL
GSW4:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Jamal Murray, entre émotion et talent

Au même titre que celui de Nikola Jokic, le talent du meneur des Nuggets éclate au grand jour depuis le début des playoffs.

Jamal Murray passe au révélateur des phases finales et des matchs couperets depuis trois semaines. Et comme pour Nikola Jokic, le meneur de Denver est bluffant jusque-là, lui qui dispute également ses premiers playoffs. « Nikola a été le principal sujet de discussion de ces playoffs pour nous et à juste titre, Il a encore réussi un triple double ce soir. Mais Jamal Murray n’est pas loin derrière. Dans nos six victoires, il a été complet », résume son coach Mike Malone.

Dans les six victoires acquises par la franchise du Colorado depuis le début des playoffs (quatre contre San Antonio, deux contre Portland), Jamal Murray est le meilleur scoreur de l’équipe avec 25.2 points par match (à 51% aux tirs, dont 47 % à 3-points !) et le deuxième meilleur passeur derrière le Serbe (5.5 passes par match).

Un regard foudroyant

Dès sa première action du match, un panier sur un pied derrière la planche à la manière d’un Larry Bird à ses meilleures années, le camp des Nuggets a pu se rassurer sur l’état d’esprit de son numéro 27, deux jours après un Game 3 éprouvant.

Le gros dunk qui a suivi a confirmé la tendance, celle d’un joueur en mission, déterminé à égaliser dans la série, exactement comme il l’avait fait dans le Game 4 à San Antonio. « C’est mon coéquipier depuis ces trois dernières années, il est juste comme ça et l’a toujours été depuis qu’il est arrivé », explique Gary Harris, également précieux cette nuit. « C’est simplement un compétiteur. Il n’y pas vraiment besoin de beaucoup parler avec lui, il sait ce qu’il a à faire. »

Son coach a également décelé l’attitude conquérante de son groupe très tôt dans le match. Mais ce qui lui a particulièrement plu au sujet de Jamal Murray, c’est le regard d’un joueur qui avait envie de tout bouffer.

« Il est comme ça. Quand il essaie de jouer sans émotion, je pense que c’est un joueur moyen. Il y a beaucoup de joueurs qui n’arrivent pas à jouer avec émotion. Certains deviennent trop émotifs et ils perdent leur contrôle. Mais quand Jamal joue avec cette émotion, ce feu, cette passion, ça fait ressortir le meilleur de lui », glisse Mike Malone. Il a été fantastique. De faire ça à l’extérieur pour ses premiers playoffs, et finir avec 34 points, 5 rebonds, 4 passes décisives et à 11/11 au lancer-franc… Ce gamin est en train de grandir devant nous », poursuit-il.

« Les lancers, c’est mon truc »

Pour Jamal Murray, la perspective de briller pendant ces playoffs est aussi motivée par la volonté de prendre une revanche personnelle sur les observateurs. Derrière les Curry, Lillard, Westbrook, Paul et autres Irving, son nom arrive souvent bien tard dans les discussions au sujet des meilleurs meneurs de la ligue.

« J’ai toujours été l’outsider lorsque j’étais jeune. J’ai toujours été oublié. J’ai toujours été ce gars qui doit se prouver à lui-même, encore et encore. Voici une façon de plus de le faire », déclare-t-il.

Parmi ses nombreuses qualités, on peut désormais ajouter le sang-froid pour tenter de le distinguer de ses petits camarades, puisque sans ses six lancers-francs réussis en toute fin de match, Denver serait peut-être mené 3-1 à l’heure qu’il est.

« C’est un sentiment agréable de savoir qu’en gros, tu as le match entre tes mains. Soit tu mets tes lancers et tu gagnes, ou pas. Je crois que c’est quelque chose que j’aime faire », ajoute celui qui tourne à 95% de réussite sur les six rencontres remportées par les Nuggets jusque-là en postseason. « Je ne crois pas que ce soit la première fois que ça m’arrive. Je pense que les lancers-francs, c’est mon truc. Avec mon père, on a fait beaucoup d’entraînements aux lancers-francs, les yeux bandés. Il me parlait, comme le fait la foule, comme pour me mettre de la pression. Je prends mille lancers à l’entraînement pour pouvoir en mettre un ou deux qui comptent. Ce soir, il en a fallu six. »

Jamal Murray Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2016-17 DEN 82 22 40.4 33.4 88.3 0.5 2.1 2.6 2.1 1.5 0.6 1.4 0.3 9.9
2017-18 DEN 81 32 45.1 37.8 90.5 1.0 2.7 3.7 3.4 2.1 1.0 2.1 0.4 16.7
2018-19 DEN 75 33 43.7 36.7 84.8 0.9 3.4 4.2 4.8 2.0 0.9 2.1 0.4 18.2
Total   238 29 43.4 36.2 87.9 0.8 2.7 3.5 3.4 1.9 0.8 1.9 0.3 14.8

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Denver Nuggets en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés