Mondial
2019
Mondial
2019
FRA67
AUS59
ARG75
ESP95
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

T.J. McConnell, la « Process story »

Sorti de la rotation pour la série face aux Raptors, le meneur remplaçant n’en demeure pas moins l’un des plus anciens de la maison Sixers désormais. Le « Process », il connaît.

« Nerlens (Noel) et moi avons vraiment une connexion spéciale. » Ces propos de T.J. McConnell datent de novembre 2015. Le meneur non drafté à sa sortie de l’université d’Arizona faisait ses premiers pas dans la ligue avec l’espoir d’y faire sa place. Quatre ans plus tard, il est toujours bien là mais un certain Joel Embiid, plutôt que Nerlens Noel, occupe désormais la raquette des Sixers. Ce laps de temps a bien sûr été marqué une reconstruction totale de l’effectif, le fameux « Process ».

« Nous n’avions simplement pas suffisamment de bons joueurs »

Robert Covington, transféré pour Jimmy Butler au début de la saison, a longtemps été « l’ancien » de la maison. Désormais, c’est à T.J. McConnell que revient ce titre : il est le dernier représentant de l’effectif 2015-2016. Cette saison-là, le meneur n’avait goûté à la victoire… qu’à 10 reprises. Son équipe n’avait pas beaucoup plus brillé la saison suivante avec seulement 28 succès. « Même si on a perdu beaucoup de matchs, c’était une expérience précieuse pour moi », qualifie-t-il pour le Washington Post. « Je suis redevable du « Process ». Je ne suis pas certain que j’en serais là sans ça. »

Dans sa vaste campagne de « tanking » étalée sur plusieurs années, Philadelphie a en effet donné sa chance à une flopée de joueurs « lambda ». T.J. McConnell a été le seul à suffisamment bien tirer son épingle du jeu pour être conservé. Y compris malgré l’arrivée d’un premier choix de Draft, Markelle Fultz, finalement transféré vers le Magic.

« Les gens disaient qu’on essayait de perdre. Nous n’avions simplement pas suffisamment de bons joueurs. Et je crois que le « Process », si on doit le définir, a construit notre culture actuelle. »

Bien parti pour une longue carrière ?

Pour le meneur remplaçant, Brett Brown, arrivé en 2013, et son staff y sont pour beaucoup dans ce processus. « C’est difficile de construire une culture. Ils ont fait un travail fantastique en ce sens. » De son côté, le coach, qui se passe de son remplaçant face aux Raptors, pour lui préférer Jimmy Butler à la mène, a également beaucoup de bien à dire de T.J. McConnell.

« Quiconque fait vraiment attention à notre banc comprend pourquoi il est là. C’est un coéquipier incroyable, avec une éthique de travail. Je crois que T.J. McConnell va rester 15 ans dans la ligue. À chaque fois qu’il en a l’opportunité, il confirme pourquoi il est dans la ligue. »

Les 76ers ont désormais l’occasion d’écrire une nouvelle page de leur « Process » en s’imposant face aux Raptors et en s’invitant en finale de conférence, un stade des playoffs qu’ils n’ont plus connu depuis 2001. « Malheureusement, quand vous gagnez 10 matches, les attentes ne sont pas élevées concernant le travail au quotidien », juge T.J. McConnell. « Les attentes ont grandi depuis. Si nous n’arrivons pas en finale de conférence, ce serait un échec. »

T.J. McConnell Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2015-16 PHL 81 20 47.0 34.8 63.4 0.5 2.6 3.1 4.5 1.4 1.2 1.7 0.1 6.1
2016-17 PHL 81 26 46.1 20.0 81.1 0.5 2.6 3.1 6.6 1.7 1.7 2.0 0.1 6.9
2017-18 PHL 76 22 49.9 43.5 79.5 0.5 2.5 3.0 4.0 1.6 1.2 1.5 0.2 6.3
2018-19 PHL 76 19 52.5 33.3 78.4 0.4 1.9 2.3 3.4 1.4 1.0 1.2 0.2 6.4
Total   314 22 48.7 33.5 76.8 0.5 2.4 2.9 4.7 1.5 1.3 1.6 0.2 6.4
A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Philadelphia 76ers en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés