Matchs
hier
Matchs
hier
DEN108
LAL114
Pariez en ligne avec Unibet
  • BOS1.7MIA2.25Pariez
  • LOS1.41DEN2.95Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Les raisons du retour de Marcus Morris dans le cinq majeur des Celtics

Brad Stevens a décidé de miser sur le « small ball » face aux Bucks en remplaçant Aron Baynes par Marcus Morris. Un choix payant.

Remplaçant en début de saison le temps que Brad Stevens décide de mettre Gordon Hyaward sur le banc, Marcus Morris a été titulaire cinquante matchs de rang avant que l’entraîneur ne fasse confiance à la formule Irving/Smart/Tatum/Horford/Baynes pour terminer la campagne. Le second de la liste blessé pour plusieurs semaines, le coach a opté pour Jaylen Brown en remplacement à l’arrière lors du premier tour, un choix payant : le joueur a participé activement au sweep des Pacers.

On pensait donc voir ce cinq aligné au coup d’envoi du Game 1 à Milwaukee. C’était sans compter sur Brad Stevens : le technicien a joué le premier coup de la série en remplaçant Aron Baynes par Marcus Morris pour miser sur le « small ball ».

« J’ai pensé que ça avait plus de sens d’utiliser la taille, les qualités et la capacité de Marcus à jouer dans un système plus small ball » détaille-t-il. « Et je voulais garder Gordon (Hayward) sur le banc pour qu’on puisse se reposer sur lui quand les titulaires sortent. On verra ce que ça a donné quand on aura eu le temps de visionner le match. Évidemment, je crois que c’était pas mal. »

À Mike Budenholzer de jouer

« Évidemment » dit Brad Stevens, vu la conclusion de la soirée : Boston a repris l’avantage du terrain d’entrée en battant les Bucks de 22 points sur leurs terres. On imaginait Aron Baynes scotché derrière l’arc pour empêcher Brook Lopez de tirer à 3-points, mais la présence de Marcus Morris et le manque de circulation de ballon des Bucks en début de match ont permis rendre l’ancien Net inoffensif (3 points à 1/5 en 26 minutes – contre 10 tirs de moyenne cette saison en 29 minutes). 

De l’autre côté, la présence de Marcus Morris a contraint les Bucks à envoyer Giannis Antetokounmpo sur lui au lieu d’Al Horford, l’intérieur celte étant donc défendu par le moins embêtant Brook Lopez. Pour s’adapter à ce « small ball », Mike Budenholzer a dû rapidement lancer Ersan Ilyasova à la place de son pivot.

« Brad voulait simplement que j’étire le jeu, que Giannis et les autres sortent un peu de la raquette, et je crois que ça a très bien fonctionné. Les gars ont compris le plan de jeu. »

En outre, la présence de Marcus Morris à la place d’Aron Baynes offre à la fois un repli défensif et un jeu en transition plus rapides, secteur où les deux équipes excellent cette saison, et où il est essentiel pour Boston de freiner le « Greek Freak » (25-13 pour Milwaukee quand même hier soir sur les points en contre-attaque). Une tâche à laquelle l’Australien a quand même participé avant de se blesser, mais en sortie de banc, pour donner un coup de main à Al Horford. Ce dernier était en premier ligne face au Grec, mais les Celtics ont parfaitement géré les aides défensives pour l’empêcher d’aller au cercle.

« Giannis est un super joueur évidemment, un potentiel MVP, et on s’est agglutinés sur lui » décrit Marcus Morris. « Dès qu’il était dans la raquette, il y avait trois ou quatre joueurs autour de lui. Et on essayait de tenir le mur. »

À Mike Budenholzer de jouer le prochain coup pour faire tomber ce mur et répondre à son homologue.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Boston Celtics en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés