News

Gordon Hayward a savouré son premier match de playoffs sous les couleurs de Boston

Deux victoires en une hier soir pour Gordon Hayward.

« C’est la raison pour laquelle je suis venu à Boston, je pense qu’il y aura une super ambiance dans le Garden pour les playoffs et je suis très excité. »

Deux ans après sa signature chez les Celtics, Gordon Hayward avait du mal à cacher son excitation avant le Game 1 face aux Pacers, son premier match de playoffs depuis le 8 mai 2017 et un sweep face aux Rockets avec un maillot du Jazz sur le dos. Alors, ça valait le coup de quitter Salt Lake City et de travailler ces longs mois pour soigner sa fracture de la cheville ?

« Quelle atmosphère… C’était fun, et c’était bon d’être sur le parquet avec mes coéquipiers », a-t-il confié après la victoire des C’s. « Ça faisait longtemps que je n’avais pas été en playoffs, et puis le match était tôt donc la routine est un peu différente, mais je ne pouvais pas être plus heureux : être sur le terrain avec mes camarades, avec les couleurs des Celtics, devant nos fans, c’était vraiment bon. »

Des fans qui ont du faire preuve de patience avant de pouvoir exploser sur le gros run de leur équipe en troisième quart-temps, après cette première mi-temps perdue 45-38.

« Je ne sais pas trop si on était rouillés, je dirais plutôt que c’était le stress », analyse Gordon Hayward. « C’est le premier match de playoffs, on l’était forcément un peu. Après, il faut leur donner du crédit aussi, ils ont joué très dur en défense, on n’a pas eu beaucoup de tirs faciles, tout était compliqué. Ils avaient un bon plan de jeu. »

Les Pacers ont intérêt à ralentir le jeu face aux Celtics, mais leur maladresse dans le troisième quart-temps leur a empêché d’aller au bout de ce plan de jeu. Ça et l’intensité des hommes de Brad Stevens, qui ont su imprimer leur rythme après la pause avec un bel effort collectif auquel Gordon Hayward a participé avec ses 10 points, 7 rebonds et 4 passes. Pas heureux dans la finition, l’ailier termine avec un 4/12 aux tirs mais affiche la même agressivité qu’en fin de saison régulière.

« Il joue de nouveau comme le Hayward qu’on connaissait », constate Nate McMillan, l’entraîneur adverse. « Il a retrouvé son punch, il prend des bonnes décisions, il joue avec plus de confiance. »

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *