NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
LAL
DEN3:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • LOS1.36DEN3.4Pariez
  • MIA2.26BOS1.7Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

À Chicago, on mise sur la stabilité pour imiter les Kings

Alors que Chicago s’apprête à disputer sa deuxième campagne de rang sans playoffs avec un bilan de 18 victoires pour 46 défaites, le patron estime que la franchise est sur la bonne voie.

Si la stabilité de l’effectif et du banc n’est pas le fort des Bulls, leurs têtes pensantes n’ont pas de souci à se faire. Respectivement vice-président et General Manager depuis 2009, après avoir tous deux occupé différentes positions au sein de l’organigramme de la franchise, John Paxson et Gar Forman ont en effet toujours la confiance de la famille Reinsdorf. Le propriétaire estime même que les critiques à leur égard sont injustifiées.

« Nous pensons qu’ils ont fait un travail incroyable », répond le président des Bulls, Michael Reinsdorf, au Chicago Tribune. « Je sais que dans ce marché, certains fans et certains journalistes voient les choses différemment. Cela me rend perplexe. D’ailleurs, parlons d’eux de manière individuelle car c’est une autre chose que je ne comprends pas, le fait qu’on les surnomme ‘GarPax’ alors qu’ils ont différentes responsabilités. »

Au cours de l’interview, Michael Reinsdorf rappelle ainsi que John Paxson est à l’origine des choix de Kirk Hinrich, Ben Gordon, Luol Deng, Joakim Noah à la Draft ou encore de la signature de Ben Wallace à l’été 2006, précédant la saison où Chicago balaye le Heat, pourtant champion en titre, au premier tour des playoffs. Il ajoute que la blessure au genou de Derrick Rose, juste après avoir été prolongé, a achevé les ambitions élevées de cette équipe.

« Ce n’est que notre seconde reconstruction »

Pour le président, si les fans ont essuyé beaucoup de désillusions, la franchise n’a pas connu tant d’années de galère.

« Aujourd’hui, c’est notre seconde reconstruction, et c’est aussi quelque chose qui me sidère », confie Michael Reinsdorf. « J’entends certains me demander combien de reconstructions nous pouvons faire. Ce n’est que notre seconde et, au regard de notre situation aujourd’hui, je pense que nous sommes en bonne position pour la deuxième année de cette reconstruction, avec deux All-Stars potentiels en Lauri Markkanen et Zach LaVine et un excellent choix de Draft en Wendell Carter Jr (…) Et puis il y a l’échange pour Otto Porter Jr. Je sais que ce n’est qu’un échantillon de huit matchs mais les chiffres parlent d’eux-mêmes. Le volume offensif a considérablement augmenté. »

Sur ce dernier point, il est difficile de donner tort au président des Bulls puisqu’avant l’arrivée d’Otto Porter Jr, les Bulls étaient bon derniers de la ligue en attaque avec 102.3 points inscrits sur 100 possessions. Depuis l’échange, la franchise est… cinquième avec 114.5 points inscrits sur 100 possessions en 10 rencontres (6-4, dont deux défaites en l’absence de l’ex-Wizard). Michael Reinsdorf se réfère d’ailleurs à une autre équipe habituée des reconstructions pour son argumentaire.

« Je regarde les reconstructions et ce que d’autres équipes ont traversé, et j’ai confiance en notre situation. J’essaye de regarder les classements et quel est notre potentiel. Je regarde les Sacramento Kings. L’an passé, c’était une équipe qui n’était pas très bonne et elle a fait un bond spectaculaire cette saison. Nous sommes prêts à faire une progression similaire. »

« Nous voulons gagner et nous dépenserons de l’argent »

Il confirme aussi au cours de cette entretien la présence de Jim Boylen la saison prochaine, satisfait de son travail avec Lauri Markkanen : « Jim lui a mis davantage le ballon dans les mains. C’est devenu une sorte de point forward et il a changé son jeu. Il ne shoote plus seulement à 3-points. Il va plus au cercle. Il bouge. Il joue de la bonne façon. Il faut saluer Lauri mais je salue aussi Coach Boylen pour avoir pris la bonne décision de donner cette liberté à Lauri ».

Enfin, le président garantit aussi que Chicago sera prêt à faire des dépenses au niveau de la masse salariale et se défend de toute avarice, une critique régulière chez les fans invétérés des Bulls.

« Nous voulons gagner et nous allons dépenser de l’argent. C’est le but », assure-t-il. « Nous sommes ici pour jouer le titre. Ce qu’il faudra pour gagner, nous le ferons (…) Nous dépensons toujours de l’argent dans cette franchise, pas seulement dans nos joueurs, les coaches et les dirigeants. Nous avons dépensé plus de 30 millions de dollars pour construire l’Advocate Center [le centre d’entraînement des Bulls]. Nous avons ajouté Doug Collins [en tant que consultant], un thérapeute et un nutritionniste à plein temps. Nous avons ajouté du personnel à notre département de statistiques avancées. Nous continuons de grandir en tant que franchise et nous allons continuer de réinvestir sur le terrain. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chicago Bulls en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés