Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Victor Oladipo a-t-il sa place au All-Star Game ?

Après le dernier retour sur les votes pour désigner les starters du prochain All-Star Game, les tendances se dégagent et Victor Oladipo pointe pour l’instant à la cinquième place au niveau des arrières à l’Est, derrière Kyrie Irving, Dwyane Wade, Kemba Walker et Ben Simmons. Le vote du public (qui se terminera ce lundi) représente 50% du choix final, tandis que les choix des médias et des joueurs comptent à hauteur de 25% chacun. Autant dire qu’à moins d’un séisme, l’arrière des Pacers ne figurera pas parmi les titulaires. Pour le reste de la sélection en revanche, ce seront les coachs qui feront leur choix et pour le coup, « Vic » a toutes ses chances d’être de la partie pour la deuxième année consécutive.

Pour le joueur et plusieurs de ses coéquipiers en tout cas, ça ne fait aucun doute, Victor Oladipo doit être à nouveau All-Star, ne serait-ce que pour récompenser le parcours de qualité d’Indiana jusque-là (3e à l’Est, 29 victoires pour 15 défaites).

« Ce serait un accomplissement extraordinaire », a confié le n°4 des Pacers à l’Indy Star. « Ce serait super pour moi et ma carrière. Est-ce que je pense que je le mérite ? Bien sûr ».

Au niveau statistique, Victor Oladipo connaît pourtant une baisse de régime par rapport à la saison dernière (23.1 points par match en 2017-2018, contre 19.3 cette saison), ce qui s’explique par le fait qu’il est davantage ciblé par ses adversaires et qu’il lui a fallu reprendre le rythme après sa blessure. Mais cela se traduit également par une moyenne de passes décisives en hausse (de 4.3 à 5.2 passes par match), qui montre qu’il a su s’adapter à ce changement.

Moins scoreur, plus passeur

En revanche, ses pourcentages aux tirs sont moins bons dans toutes les catégories : de 47.7% à 42.8% en général et de 37.1% à 34.8% à 3-points. Même aux lancers-francs, il est moins efficace (80% l’an dernier, 72.4% cette saison). L’ex-joueur du Magic et d’OKC tournait également à 2.4 interceptions par match et n’en réalise plus que 1.6 en 2018-2019.

Peut-on dire pour autant que Victor Oladipo, qui a notamment été touché au genou droit et absent pendant onze matchs, est un moins bon franchise player ? Pas du point de vue de ses coéquipiers, bien au contraire.

Sa faculté d’adaptation face aux changements de défense sur lui et la montée en puissance de plusieurs de ses coéquipiers comme Thaddeus Young, Domantas Sabonis et Myles Turner qui le poussent à être plus effacé en attaque et à partager le ballon davantage, sont même plutôt signe de sagesse et d’intelligence. « Je n’avais pas fait attention (à ces stats en baisse) », a confié Corey Joseph. « C’est le Vic habituel pour moi, il fait un super boulot à la création et on a fait du bon boulot collectivement ». Sur ce point, la troisième place et le bilan flatteur des Pacers jouent en sa faveur.

« Un All-Star est un joueur capable d’avoir un impact sur son équipe. Quand Vic est revenu, il a eu cet impact. Il a contribué dans bien des aspects, au-delà du scoring. Je ne peux pas nommer deux ou trois joueurs qui le font mieux que lui au poste d’arrière », a ajouté Myles Turner.

Récompenser la belle saison des Pacers

Pour Thaddeus Young, la blessure au genou de Victor Oladipo a eu une incidence dans le sens où l’équipe a trouvé d’autres solutions sans lui (7v-4d) et que l’arrière a dû s’adapter à son retour sur les parquets, en étant notamment plus discret au scoring. Un point qu’il essaie d’améliorer en tâchant d’être plus agressif, sans pour autant bouleverser l’équilibre de l’équipe.

« Il essaie toujours de retrouver un certain rythme en attaque », a expliqué l’ancien intérieur des Sixers. « Parfois, ça prend du temps quand des joueurs reviennent de blessure comme ça. On a un peu changé notre structure parce que d’autres joueurs ont élevé leur niveau et il va y avoir des matchs où il n’aura pas autant de tirs ».

L’intéressé confirme : « Je pourrais faire un peu mieux depuis que je suis revenu de blessure. Mais avant ça ? Mon jeu parle pour lui-même. Mon équipe gagne. Je pense que ça coule de source, mais c’est juste moi ».

Malgré ce passage un peu plus discret individuellement, Victor Oladipo s’est tout de même distingué par plusieurs actions où il a récemment été clutch, comme son 3-points au buzzer pour arracher la victoire à Chicago. Son équipe a en revanche accumulé de belles fessées contre les grosses écuries (Toronto, Boston puis Philly). Pour autant, Thaddeus Young estime que son coéquipier est un All-Star en puissance : « On sait tous que c’est un All-Star. Il est plus que méritant. Il a nous a mis sur ses épaules à tellement de reprises. Je ne crois pas qu’il y ait d’autres arrières à l’Est qui méritent plus que lui ».

En l’état, les coaches pourraient lui préférer Kemba Walker, Ben Simmons et/ou Bradley Beal s’ils ne sont pas titulaires. La concurrence n’est pas exceptionnelle sur les postes d’arrières mais la sélection de Victor Oladipo n’est pas acquise.

Victor Oladipo Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2013-14 ORL 80 31 41.9 32.7 78.0 0.5 3.6 4.1 4.1 2.6 1.6 3.2 0.5 13.8
2014-15 ORL 72 36 43.6 33.9 81.9 0.7 3.5 4.2 4.1 2.6 1.7 2.8 0.3 17.9
2015-16 ORL 72 33 43.8 34.8 83.0 0.7 4.1 4.8 3.9 2.4 1.6 2.1 0.8 16.0
2016-17 OKC 67 33 44.2 36.1 75.3 0.6 3.8 4.3 2.6 2.3 1.2 1.8 0.3 15.9
2017-18 IND 75 34 47.7 37.1 79.9 0.6 4.6 5.2 4.3 2.3 2.4 2.9 0.8 23.1
2018-19 IND 36 32 42.3 34.3 73.0 0.6 5.0 5.6 5.2 2.0 1.7 2.3 0.3 18.8
2019-20 IND 13 26 39.1 30.4 78.0 0.5 2.6 3.2 3.0 1.6 0.9 2.2 0.2 13.8
Total   415 33 44.1 35.0 79.3 0.6 4.0 4.6 3.9 2.4 1.7 2.6 0.5 17.4

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Indiana Pacers en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés