Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Orlando s’impose sans trembler chez les Suns

Malgré deux défaites, les Suns avaient montré de bonnes choses lors de leurs deux derniers matchs mais cette nuit, sans Devin Booker ni T.J. Warren, tous deux écartés pour pépins physiques, la marche était vraiment trop haute face au Magic. Avec un grand Nikola Vucevic (25 pts et 15 rbds), désormais habitué de ce genre de performances, et un collectif solide, les Floridiens ont rencontré peu de résistance, si ce n’est Deandre Ayton (19 pts, 6 rbds) et Jamal Crawford (18 pts, 4 pds).

Orlando domine… sans le confirmer sur le tableau d’affichage

Dès l’entame du match, les hommes de Steve Clifford insistent sur la raquette adverse, en postant Trevor Ariza et consorts, tout en évitant la présence d’Ayton. Ce même Ariza répond présent pour les Suns avec 8 des 12 premiers points de Phoenix. Suffisamment rare pour le signaler, Ryan Anderson fait son entrée alors que le Magic a décidé de jouer grand. Jusqu’ici, les choix d’Igor Kokoskov se montrent payants : malgré les difficultés d’Okobo sur ce départ, l’activité de Josh Jackson fait la différence et Phoenix est bien en tête à l’interlude : 25-21.

Pour (re)lancer les hostilités, Terrence Ross se montre à deux reprises de loin, soutenu par Evan Fournier. La dynamique est du côté floridien, la couverture longue distance des Suns est toujours aussi aléatoire et même Jerian Grant s’y met. Phoenix encaisse un 17-7 et s’il y a du mieux en défense avec le retour de Mikal Bridges, l’attaque des Suns ne peut suivre sans Booker et Warren. Pour autant, notamment à cause de Jamal Crawford, le Magic ne creuse pas l’écart, 51-48.

Jamal Crawford presque seul à bord

La reprise affirme cependant l’ascendant du Magic, en pleine réussite devant le laxisme des Suns. Rapidement, au cours de ce troisième quart-temps, Phoenix semble céder, non pas en termes de talent mais bien dans l’investissement. Le pire étant que Trevor Ariza est le cas le plus flagrant, alors que Troy Daniels tente de sauver les meubles. Lui et Jamal Crawford, auteur des 7 derniers points de son équipe pour revenir finalement à seulement à quatre points d’Orlando (75-71).

C’est encore Terrence Ross qui se montre incisif dès le début de l’ultime période suivi de Nikola Vucevic puis D.J. Augustin. Phoenix fonctionne par rustine et dès que l’une saute, le navire prend l’eau. Cette dernière période démontre clairement l’avantage des Floridiens qui, sans être forcément excellents, ont assuré le principal.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Phoenix Suns en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés