Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Tony Parker s’épanouit dans son rôle de grand frère

Excellent la nuit dernière face aux Pistons avec 24 points (record de saison égalé) à 9/17 au tir et 4 passes en 28 minutes, Tony Parker confirme qu’il retrouve ses sensations et que son association avec Kemba Walker porte ses fruits. Ensemble, les deux meneurs génèrent du rythme et permettent à l’équipe d’écarter le jeu. Pour le moment, le Français est ravi de cette collaboration sur le terrain.

« J’adore jouer avec Kemba, ça me facilite la tâche », a-t-il confié après la rencontre. « Je lui permets aussi de se reposer car il n’a plus besoin de créer tout le temps, il peut se positionner au poste 2 et faire son truc et, parfois, il peut aussi reprendre le poste 1. Ça n’est pas facile, cela demande beaucoup d’énergie, vous savez, de créer constamment donc je pense que lorsque je suis avec lui sur le terrain, je peux l’aider à souffler. Cela se passe bien. Tant que les matchups le permettent, je pense que c’est une bonne solution. Le match d’avant, contre Philly, les oppositions étaient un peu différentes, Lambo (Jeremy Lamb) et Bake (Dwyane Bacon) jouaient bien, ça dépend donc de qui se joue bien selon le moment mais si la plupart du temps, on peut le faire ainsi selon les matchups, j’adore ça. »

À l’aise quel que soit le rôle demandé par James Borrego

Au terme du match, le sextuple All-Star a inscrit un point de plus que l’ensemble du banc des Pistons, preuve de son immense apport. Néanmoins, l’ancien Spur rappelle que son rôle est appelé à varier selon les matchs : cette nuit, les Pistons lui ont donné l’opportunité de scorer mais Tony Parker sait que Charlotte n’aura pas toujours besoin de lui comme scoreur.

« Cela dépend des matchs. Lors du dernier match (face à Philadelphie), c’était avant tout un match de passes car les Sixers switchaient constamment, je jouais avec Bake et Malik (Monk) et ils jouaient bien et en tant que meneur, vous devez savoir vous sacrifier et appeler les systèmes pour eux, » a-t-il détaillé. « Ce soir, c’était un peu différent car Andre Drummond et Blake (Griffin) restaient en retrait, j’étais ouvert et je me suis servi de mon tir assez tôt dans le match car je savais qu’ils allaient défendre ainsi. En tant que meneur, vous devez lire le jeu, parfois ce sera un match de passeur, d’autres soirs un match de scoreur, ça dépend. »

Outre son rôle sur le terrain, Tony Parker confirme aussi qu’il apprécie d’être entouré de jeunes joueurs comme Miles Bridges, Malik Monk ou Dwyane Bacon.

« On a de super jeunes, ils sont bien intentionnés, ils veulent progresser. Le fait d’être aux côtés de Miles, Malik, Devonte’ (Graham), c’est un grand plaisir pour moi, que ce soit pour les aider à apprendre ou jouer avec eux. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Charlotte Hornets en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés