News

La NBA veut faire du basket le premier sport dans le monde

Existe-t-il encore un pays dans le monde où la NBA n’est pas diffusée ? A priori non, puisque la ligue est retransmise dans plus de « 200 États et territoires » à travers le globe, rapporte l’AP. En marge de cette propagation en masse, elle compte aujourd’hui 11 bureaux internationaux, 6 académies sur 4 continents et on ne sait combien de matches délocalisés depuis des années en dehors des États-Unis. Bref, ce n’est plus une surprise aujourd’hui : la NBA rayonne quasiment sur le monde entier. 

Mais la ligue ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Son grand patron, Adam Silver, vise encore plus haut.

« Je pense que nous pouvons être le sport n°1 dans le monde. Quand je regarde la trajectoire croissante (de l’intérêt pour le basket), le fait que les jeunes, garçons et filles, continuent à aimer ce sport, le pratiquent, s’y intéressent avec les réseaux sociaux ou les jeux en ligne, je ne sais pas où est la limite. »

Devenir n°1 en Chine, en Inde et en Afrique

Adam Silver peut appuyer ce constat après le passage de la ligue en Chine cette semaine, avec une double confrontation entre Mavs et Sixers. Les deux équipes ont pu mesurer à quel point le public chinois était demandeur de la marque NBA.

Selon cette dernière, pas moins de 300 millions de Chinois pratiqueraient d’ailleurs le basket (à titre de comparaison, la population américaine s’élève à un peu moins de 320 millions d’habitants). La Chine, et l’Inde, les deux pays les plus peuplés du monde, aiguisent forcément l’appétit de la ligue.

« À chaque fois que tu vas jouer sur un terrain local, il y a pléthore de maillots NBA portés par les joueurs », remarque Marvin Johnson, ancien choix de Draft des Bulls à la fin des années 1970, aujourd’hui entraîneur en Chine. « Tu peux demander à n’importe quel joueur, ils ne peuvent pas donner le nom des joueurs de CBA, mais ils peuvent nommer leurs joueurs NBA préférés en une fraction de seconde. »

« C’est comme ça depuis des années », complète Dwyane Wade, lié à une marque chinoise pour ses chaussures. « Et ce ne sont pas de simples fans mais des fans avertis. Ils savent tout du Heat, de moi, les Finales NBA, tout. Ça en dit long, non seulement sur le développement de notre ligue, mais aussi sur le développement du jeu. »

La NBA entend ainsi profiter de cet engouement pour se développer… et tenter de prendre le pas sur le football.

« Nous savons à quoi ressemblera l’avenir », lâche l’un des dirigeants, Mark Tatum. « Avec la Chine, l’Inde et l’Afrique, vous avez environ 60% de la population mondiale. On consacre beaucoup d’énergie pour devenir le sport n°1 dans ces pays et continents. »

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *