Pariez en ligne avec Unibet
  • TOR1.42NOR2.9Pariez
  • LAC1.8LAL1.95Pariez
  • TOR1.65BOS2.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

[Happy Birthday] Les plus belles actions en carrière de Ray Allen

« Jésus » pour les uns, « Judas » pour les autres, en dix-huit ans de carrière, Ray Allen a marqué l’histoire de la NBA, sur et en dehors du terrain. Son 43e anniversaire est l’occasion de revenir sur son immense carrière.

Le gendre idéal de la classe 1996

L’éternelle gueule d’ange, arrivé dans la ligue par la mythique Draft 1996 (Kobe Bryant, Allen Iverson, Steve Nash, Peja Stojakovic, Jermaine O’Neal…), a d’abord frappé les esprits par ce mix de qualités athlétiques et d’adresse extérieure.

Membre de la première écurie « Jordan Brand » (avec Derek Anderson, Vin Baker, Eddie Jones et Michael Finley), Ray Allen est devenu l’un des visages les plus en vue de la ligue, bien aidé par son premier rôle (d’ailleurs initialement refusé par Allen Iverson) dans « He Got Game », le film de Spike Lee dans lequel il joue « Jesus Shuttlesworth ».

La délivrance à Boston après 11 ans de galère collective

Après sept campagnes avec les Bucks, et seulement trois campagnes en playoffs mais une finale de conférence Est en 2002, Ray Allen prend la direction des Sonics pour un succès très relatif puisque s’il score dans tous les sens, il ne joue la postsaison qu’une seule fois en cinq campagnes. Vient alors la délivrance avec son arrivée à Boston, où il gagne le titre dès la première année en compagnie de Paul Pierce, Kevin Garnett ou encore Rajon Rondo.

Cette réussite collective s’accompagne cependant d’un rôle plus limité : Ray Allen n’est plus la première option. Un compromis qu’il accepte mais, en coulisses, les tensions naissent, notamment avec Rajon Rondo. Las, l’arrière quitte la franchise au bout de cinq saisons pour rejoindre LeBron James au Heat, pourtant l’ennemi juré de Boston. L’affront ultime ? Ray Allen a accepté moins d’argent (9 millions de dollars sur trois ans à Miami contre 12 millions sur deux ans à Boston). Jesus Shuttlesworth devient alors Judas aux yeux de nombreux fans.

« Judas » remporte sa deuxième bague aux côtés de LeBron James

Son choix s’avère cependant payant puisqu’une fois de plus, il remporte une bague dès la première année, grâce à sa contribution, un tir pour égaliser dans le Game 6 des finales et sauver le Heat d’une ultime défaite, un tir toujours mal vécu aujourd’hui chez les fans des Spurs. L’année suivante, les Texans prennent leur revanche en finale et si Ray Allen laisse longtemps le doute quant à son retour, on ne l’a par la suite plus jamais revu sur les terrains NBA malgré une condition physique exceptionnelle pour un joueur de son âge.

Désormais, Ray Allen se consacre à sa passion pour le golf, représente toujours la firme de Michael Jordan et devrait bien redevenir Jesus Shuttlesworth dans « He Got Game 2 ». Une douce reconversion pour le décuple All-Star, toujours premier de l’histoire au classement des réussites à trois-points.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés