NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Kelly Oubre Jr. se confie à son tour sur ses troubles psychologiques

« Beaucoup de gens s’expriment sur leur santé mentale en ce moment. J’ai souffert dans ma vie, j’ai traversé beaucoup de choses. Je peux vraiment faire le lien avec eux. »

En s’exprimant sur sa dépression, DeMar DeRozan a ouvert la voie à Kevin Love, suivi par un psychologue depuis une crise de panique en début de saison, et maintenant Kelly Oubre Jr.

Aussi extraverti soit-il, le joueur des Wizards souffre intérieurement depuis longtemps. S’il a tout fait pour garder ses douleurs enfouies, l’heure est aujourd’hui venue pour lui de s’ouvrir un petit peu afin de compléter les témoignages de ses deux collègues et continuer d’effriter l’omerta qui règne dans le sport professionnel quant aux problèmes psychologiques.

« Je suis très fort pour garder une « poker face » parce que mon père m’a toujours dit en grandissant que personne ne devait voir mes faiblesses » confie-t-il à NBC Sports. « Personne ne voit que je suis faible, mais au fond de moi je traverse beaucoup de choses. Ce truc, c’est du sérieux. Je vais dans un endroit calme et je respire. Je suis conscient que c’est le seul truc que je connaisse pour surmonter n’importe quelle anxiété, dépression ou truc du genre. »

« On a les mêmes problèmes que des gens normaux »

Une démarche qui pourrait accroître l’effet boule de neige et amener d’autres joueurs à se confier à leur tour pour sensibiliser encore un peu plus les fans sur la fragilité des joueurs.

« Nous sommes des être humains » rappelle-t-il. « On fait face à beaucoup plus d’adversité, beaucoup plus de problèmes. Tout est amplifié mais on ne peut pas le montrer. J’ai le sentiment que les gens ne le comprennent pas vraiment parce qu’ils nous voient comme des super héros, mais nous sommes des gens normaux. On a les mêmes problèmes que des gens normaux. »

Et comme beaucoup de gens normaux, il se repose sur un proche, en l’occurence son père, pour lutter contre ses démons, « se recentrer, se calmer ». Un père présent à tous les matchs des Wizards à domicile.

« Il m’apporte cette tranquillité d’esprit, cette stabilité mentale, juste en le voyant. Il n’a même pas à parler. On a tout traversé ensemble. Ce bout d’adversité ne va pas me blesser. Je saurai le surmonter. Il est un peu comme une béquille que j’utilise pour rester debout. Il fait attention à ce que je garde la tête sur les épaules. Évidemment, je suis complètement fou comme vous le savez, mais je l’aime parce qu’il est là pour moi et qu’il veut me voir réussir. »

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *