Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
CHA
DET1:00
CLE
NYK1:00
IND
MIL1:00
PHI
BRO1:00
WAS
BOS1:00
MEM
POR2:00
NOR
OKC2:00
DAL
ATL2:30
UTH
MIA3:00
SAC
MIN4:00
GSW
TOR4:30
News

Charlottesville : LeBron James s’en prend à Donald Trump, le « soi-disant président »

LeBron James est rarement le dernier à s’inviter dans les débats sur les problèmes de société, et plus particulièrement de violence aux États-Unis. La superstar, sans aucun doute la plus écoutée de la ligue, s’est ainsi exprimée sur les récents événements à Charlottesville (Virginie) où une manifestation de militants d’extrême-droite (mouvance suprémaciste blanche) a dégénéré, avec notamment la mort d’une contre-manifestante.

La controverse a pris un tournant politique dans la mesure où Donald Trump a tardé à s’afficher contre le racisme. LeBron James, en plus d’avoir repris une série de tweets de Barack Obama, s’en est pris directement à l’actuel chef d’État. « Make America Great Again, hein ? », a-t-il ironisé en reprenant le slogan de campagne du milliardaire.

Le quadruple MVP a poursuivi en estimant que Donald Trump avait remis au goût du jour la haine raciale.

https://twitter.com/KingJames/status/896517390749626368

Dans le même temps, le quadruple MVP, qui on le rappelle avait pris parti pour Hillary Clinton durant la campagne, s’est également exprimé en public dans l’Ohio, lors de sa réunion annuelle de charité à Sandusky.

« La seule façon de nous améliorer en tant que société et en tant qu’individu est l’amour. C’est notre seule façon de pouvoir conquérir quelque chose ensemble. Ce n’est pas l’affaire de ce soi-disant président des États-Unis, ou qui que ce soit, c’est nous (qui devons agir). […] C’est à nous de nous regarder dans le miroir. Depuis notre enfance jusqu’à notre âge adulte. À nous tous de nous regarder dans le miroir et de nous demander : Que pouvons-nous mieux faire pour aider au changement ? »

LeBron James n’est évidement pas le seul à avoir condamné les actes de Charlottesville. Certains anciens joueurs NBA s’en sont également pris à Donald Trump. C’est le cas par exemple de Mahmoud Abdul-Rauf selon qui le Président ne mesure pas la puissance de ses mots.

Ou encore Stephen Jackson, autre pensionnaire de la Big3 : « Au final, si tu n’es pas contre le racisme, tu es raciste. Point. »

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *