Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Draft 2017 : le Top 5 des ailiers

Avant la Draft, qui aura lieu dans la nuit de jeudi à vendredi (à partir de 1h00 du matin, heure française), Basket USA fait le point sur les cinq meilleurs joueurs à chaque poste. Après les meneurs, poste fort de la promotion avec notamment le français Frank Ntilikina, et les arrières, on s’intéresse cette fois aux ailiers.

Comme à la mène, il y a du lourd attendu avec différents profils qui intriguent pas mal d’équipes…

LES AILIERS

Entre Josh Jackson et Jayson Tatum, le coeur des scouts (et des Celtics) balance. Le premier sort de Kansas, et c’est un incroyable athlète, qui encaisse bien les coups et joue dur. Bon passeur, capable de se décaler à l’intérieur, il a tous les atouts de l’ailier moderne, même si son dribble est encore à perfectionner et qu’il peut progresser dans ses choix en tant que porteur du ballon. Le second, formé à Duke, est un scoreur « à l’ancienne », fluide et capable de travailler dans à peu près toutes les zones du terrain et de toujours trouver un shoot. Potentiellement, il peut devenir le meilleur joueur de cette Draft, à condition que son tir à 3-points fasse la transition entre la NCAA et la NBA. Sans ça, son impact offensif pourrait finalement être limité, alors qu’il n’a pas toujours montré beaucoup d’intérêt en défense.

Entre le guerrier Jackson et l’élégant Tatum, les franchises disposant des premiers choix de Draft ont donc le choix, même si le fait que Markelle Fultz et Lonzo Ball semblent destinés à Philadelphie et Los Angeles pourrait tout clarifier. Car derrière, c’est Boston qui devrait faire la décision et, apparemment, Danny Ainge penche vers le joueur de Duke…

Derrière, Jonathan Isaac n’est pas mal non plus. Lui aussi est un 3/4 dans le jeu moderne avec une mobilité impressionnante par rapport à sa taille et son envergure. Si son jeu avec ballon est assez moyen, avec un dribble assez haut, et qu’il va devoir certainement prendre du muscle, son potentiel a de quoi exciter les franchises. Efficace sans le ballon, la star de Florida State peut devenir un excellent joueur de complément, capable de peser des deux côtés du terrain.

Après les trois « gros », c’est peut-être moins intéressant, mais il reste de jolis profils. Justin Jackson peut ainsi trouver sa place rapidement en attaque, grâce à sa taille, sa mobilité et son sens du jeu. Cette année, le champion NCAA avec North Carolina a également fait de gros progrès à 3-points et doit pouvoir rester efficace dans le domaine. Par contre, il risque de souffrir en défense alors qu’il manque de puissance.

Quant à OG Anunoby, c’est à peu près l’inverse. Le Nigérian est avant tout un phénomène physique avec une incroyable envergure et des capacités physiques qui ont tapé dans l’oeil de pas mal de scouts. Défenseur rugueux et capable de quasiment tout « switcher », l’ailier d’Indiana a le potentiel pour devenir un vrai cauchemar de ce côté du terrain. Malgré tout, ses limites à la passe et le fait qu’il n’utilise quasiment pas sa main gauche peuvent poser problème au niveau supérieur, face à des joueurs qu’il ne dominera pas physiquement. Surtout, le fait qu’il revienne d’une rupture des ligaments croisés a fait baisser sa cote. Son jeu reposant sur son explosivité et ses qualités athlétiques, il faudra voir s’il revient au niveau affiché avant sa blessure.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés