Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Kevin Durant ne pense pas être responsable d’un déséquilibre de la ligue

Cleveland Cavaliers – Golden State Warriors, acte 3. Cette finale était attendue et imaginée avant même le début de la saison. Elle était, sans doute, encore plus prévisible que les deux précédents opus. Faut-il aujourd’hui y voir une forme de déséquilibre ? En gros, ces deux équipes-là et le reste de la ligue ? À quel point la signature de Kevin Durant aux Warriors a pu engendrer cette situation ?

Dans un papier pour USA Today, l’intéressé estime que ces questions n’ont pas de sens.

« C’est à cause de moi que Orlando n’a pas pu faire les playoffs depuis cinq, six ans de suite ? », s’interroge-t-il en jurant. « C’est à cause de moi que Brooklyn a donné ses tours de draft à Boston ? Suis-je la raison pour laquelle ils ne sont pas si bons ? (rires) »

À toutes ces questions, la réponse unique est bien évidemment « non ». Derrière son raisonnement par l’absurde, Durant estime que sa décision a d’abord concerné une équipe, et une équipe seule.

« Je ne peux pas jouer pour toutes les équipes, alors la vérité est que j’ai quitté une équipe. C’est une équipe qu’on aurait probablement considérée comme un candidat au titre. Une seule équipe. Je n’aurais pas pu rendre toute la conférence Est meilleure. Je n’aurais pu rendre tout le monde meilleur à l’Ouest. »

Se recentrer sur le terrain

Certes. Mais sa signature à Washington par exemple, dont il a été question par le passé car il y est né, aurait logiquement densifié la conférence. En signant aux Warriors, il a renforcé la meilleure équipe de la ligue, qui l’était déjà depuis deux ans, et mécaniquement affaibli l’un de ses poursuivants, le Thunder. Mais ce seul mouvement est-il la principale explication à ces playoffs qualifiés par beaucoup d’ « ennuyeux » ou « prévisibles » ? « Si vous n’aimez pas ça, ne le regardez pas », avait lâché Durant il y a quelques semaines.

Plutôt que d’alimenter ce « débat », ce dernier préfère se concentrer sur ce qui importe le plus : le terrain.

« Cette signature, et toutes les critiques venues derrière m’ont permis de me recentrer sur ce qu’il y a de plus important : jouer au basket, travailler chaque jour, être meilleur, apprécier chaque jour en tant que basketteur. Ce n’est pas bon d’écouter ces choses insensées car tu commences à perdre le contrôle sur tes pensées. »

Alors qu’il s’apprête à connaître sa seconde finale NBA, après celle perdue en 2012 avec le Thunder… face au Heat de LeBron James, Durant assume son choix et passe à autre chose.

« Je suis en paix avec moi-même en tant que joueur de basket, c’est le plus important. À 28 ans, on passe par différentes expériences dans la vie. À différents moments de la vie, je pense qu’il y a une progression naturelle où tu te sens simplement en paix avec toi-même. Certaines choses ne te gênent plus. Je réalise maintenant que je suis maître de mon destin. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Golden State Warriors en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés