Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Les favoris pour le titre de MVP de l’Euro

pau-gasolAlors que les quarts de finale vont débuter cet après-midi dans le Stade Pierre Mauroy de Villeneuve d’Ascq, le temps semble idéal pour faire un premier point sur les meilleurs joueurs du tournoi. Evidemment, les joueurs qui font partie d’équipes encore en course sont favorisés… car dans un Eurobasket, on brille d’abord en faisant gagner sa sélection.

Pau Gasol (23 points à 60% de réussite, 8 rebonds, 3 passes, 2 contres)

Vieillissant, esseulé et même blessé… Rien ne peut arrêter Pau Gasol ! Le pivot ibère a beau avoir 35 ans, il domine encore outrageusement le basket FIBA. Meilleur marqueur de l’Euro, meilleur contreur aussi, le pivot de Chicago réalise également ses meilleurs chiffres en carrière. Il faut dire qu’il pointe à un hallucinant 80% de réussite à trois points (8/10) ! Souvent posté en face du panier, le géant des Bulls n’hésite pas à décocher des flèches derrière l’arc et la Pologne peut en attester : elles font très mal ! Point d’ancrage d’une Roja carrément dépeuplée, l’aîné de la fratrie catalane est un vrai patron. Son match à 34 points, 10 rebonds et 5 passes dans la défaite contre l’Italie a ainsi été un véritable morceau de bravoure.

Danilo Gallinari (18 points à 58% de réussite, 7 rebonds, 3 passes)

Dans la furia offensive italienne de cet Eurobasket, Danilo Gallinari est pour sûr l’artificier en chef. Plus constant que Marco Belinelli, plus leader qu’Alessandro Gentile et plus complet qu’Andrea Bargnani, l’ailier des Nuggets prouve sur la scène FIBA qu’il a retrouvé toutes ses facultés après sa longue blessure. En pleine confiance, la pépite transalpine est d’une facilité déconcertante dans le tir extérieur et, pour ne rien gâcher, il ne ménage pas sa monture en allant chercher plus de 7 points par match sur la ligne de réparation (1er du tournoi aux lancers tentés et réussis). Son match contre l’Espagne (29 points, 8 rebonds, 6 passes) est un petit bijou qu’il a doublé d’émeraude dès le lendemain contre l’Allemagne (25 points, 9 rebonds).

Jan Vesely (17 points à 60% de réussite, 9 rebonds, 1 passe, 1 interception, 1 contre)

À part pour un match raté contre la Lituanie (8 points, 1 rebond), Jan Vesely réalise un tournoi plein avec la République tchèque. Avec son meneur Tomas Satoransky, il assume pleinement le leadership de sa sélection, qui vient de se qualifier pour les quarts de finale d’un Eurobasket pour la première fois de son histoire. Forcément une réussite ! Mais l’intérieur du Fener est en train de faire changer d’avis les scouts NBA qui avaient perdu espoir. Plus dur au mal, plus solide aux rebonds et radicalement plus dédié à son jeu intérieur (1e du tournoi aux tirs à 2 points réussis), Jan Vesely a démontré durant cet Euro qu’il avait pris le meilleur de son retour en Europe. Et puis ses qualités athlétiques détonnent toujours autant, ce qui n’est pas pour nous déplaire !

Nemanja Bjelica (15 points à 62% de réussite, 7 rebonds, 3 passes)

Le futur ailier des Wolves doit faire plaisir à son staff dans le Minnesota… Décisif dès les deux premiers matchs de la Serbie, avec notamment le tir qui crucifie l’Allemagne, Nemanja Bjelica s’est imposé comme le leader offensif de son équipe. Si Milos Teodosic en est le maître à jouer, le « professeur » Bjelica en est le véritable métronome. Pour preuve, sa régularité aux tirs et ce 62% de réussite tout bonnement incroyable pour un joueur qui était autrefois connu pour ses pêchés de gourmandise. Plus tranchant que jamais dans ses pénétrations, Nemanja Bjelica ressemble à Danilo Gallinari par sa taille qui ne l’empêche pas d’attaquer le cercle et d’aller chercher les paniers dans le trafic. Auteur de 19 points et 14 rebonds en huitième contre la Finlande, il est prêt pour les quarts !

Nando De Colo (12 points à 54% de réussite, 5 rebonds, 3 passes, 1 interception)

Il n’est que le 39e meilleur scoreur de l’Euro mais l’influence de Nando De Colo est immense ! Jamais au-dessus des 16 unités ni en-dessous des 12 (si l’on excepte le match en trompe l’oeil contre Israël, où il a fini à 5 points), le Ch’ti est le leader de terrain des Bleus sur cet Euro. Intronisé titulaire cette année pour la première fois en sélection, l’arrière du CSKA impressionne tous ses coéquipiers. Et notamment Florent Pietrus, lui qui le connaît bien pour l’avoir accueilli à Valence quand Nando De Colo découvrait sa première expérience à l’étranger.

« C’est un peu trop tôt pour le dire mais il est dans la course pour être MVP de l’Euro. Il a franchi un palier. Je ne sais pas si c’est le fait d’avoir un enfant ou de jouer au CSKA Moscou qui l’a transcendé mais il respire la confiance. Il se sent bien dans sa tête et dans son basket. »

Vincent Collet se félicite d’une dureté défensive bien supérieure chez le régional de cette deuxième phase. Plus solide aussi bien mentalement que physiquement depuis son expérience ratée en NBA, Nando De Colo ne connait plus d’oscillations dans ces performances. Il est le baromètre imperturbable des Bleus.

Mentions

  • Vassilis Spanoulis – Grèce – 11 points, 6 passes
  • Marco Belinelli – Italie – 17 points, 4 rebonds, 4 passes
  • Jonas Maciulis – Lituanie – 15 points, 6 rebonds, 2 passes
  • Milos Teodosic – Serbie – 12 points, 7 passes
  • Tomas Satoransky – République tchèque – 13 points, 9 passes, 6 rebonds

[poll id= »295″]

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés