Pariez en ligne avec Unibet
  • DET1.42WAS2.58Pariez
  • TOR1.04CLE7.85Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Nemanja Bjelica (24 pts, 10 rbds, 4 pds) dégoûte l’Espagne

nemanja-bjelicaGrâce à une intensité plus élevée, la Serbie s’impose (80-70) lors de ce premier choc de l’Eurobasket 2015. Malgré un début de match solide, l’Espagne s’est montrée fébrile et rarement son jeu ne s’est montré si stéréotypé. Cela s’explique sans doute par la performance défensive serbe, aidée par le génie offensif de Nemanja Bjelica, au niveau des plus grands lors de cette rencontre.

L’Espagne mord en premier

La première mi-temps débute bien pour l’Espagne, même très bien. L’adresse n’est pas toujours au rendez-vous mais la défense est en place. Milos Teodosic surjoue et Miroslav Raduljica est parfaitement contenu. Après sept minutes équilibrées, la sélection de Sergio Scalorio accélère, comme l’atteste ce coast-to-cast de Rudy Fernandez galvanisé. Dans la raquette, ce vieux roublard d’Alfonso Reyes joue les tauliers alors que Pau Gasol est à la peine. À la fin du premier quart-temps, l’écart grimpe à dix points en faveur de l’Espagne (21-11), un différentiel qui s’allongera jusqu’à douze points.

Mais la sélection serbe résiste. La défense se resserre, les deux Nemanja – Bjelica et Nedovic – montent en régime à tour de rôle alors que l’Espagne ne trouve plus le chemin du panier. Ce dernier ramène d’ailleurs la Serbie à égalité (34-34) à quelques secondes de la pause. Elle sera brève puisque Sergio Llull redonne l’avantage aux siens d’une courte tête au coup de sifflet.

Pau Gasol gêné, Nemanja Bjelica se chauffe

Le score restera longtemps aussi ténu après la reprise. Jusqu’ici en retrait offensivement, Nikola Mirotic commence à prendre ses aises, aidé par l’éveil de son coéquipier de club et de sélection, Pau Gasol. Grâce à Milos Teodosic, de plus en plus chaud, les sélections restent au coude à coude. Alors que Nemanja Bjelica continue son petit festival, Sergio Llull amène du rythme et ouvre des espaces.

L’Espagne n’en profite cependant pas. Pour une fois, elle ne montre pas son génie habituel et petit à petit, la Serbie construit son avance. Les seconds couteaux se révèlent, tels que Zoran Erceg à longue distance (58-49). Rudy Fernandez et ses coéquipiers forcent, leur jeu de passe d’ordinaire si léché est aux abonnés absents et la Serbie réussit à merveille à priver Pau Gasol du ballon. Grâce à Bjelica et Nedovic, l’écart grimpe également à douze points, puis dix sur un dernier tir du précieux Pau Ribas.

Les Serbes décisifs

Dos au mur, Pau Gasol et Nikola Mirotic prennent enfin leurs responsabilités. Grâce à leur travail au rebond et leur opportunisme offensif, l’Espagne revient à quatre petites longueurs (64-60). Mais Nemanja Bjelica est sur un nuage : contre-attaque, crossover et step-back à trois-points, il sanctionne ses adversaires de toute sa classe. En face, Pau Gasol insiste avec succès. C’est parfois poussif mais l’intérieur des Bulls trouve le filet avec constance, au contraire de ses coéquipiers. Milos Teodosic et Pau Gasol se répondent aux lancers-francs, sans incidence sur cet écart. Une fois de plus, c’est Nemanja Bjelica qui fait la différence sur un nouveau tir à très longue distance (74-70), avant d’être imité par Bogdan « Big Balldanovic » pour tuer le match (77-70). Sergio Rodriguez rentre en jeu mais manque son tir extérieur, à l’instar de Sergio Llull quelques secondes plus tard.

Ce n’est qu’un premier match et il est bien trop tôt pour tirer la moindre conclusion, si ce n’est que la Serbie est bien rentrée dans la compétition. Pour l’Espagne, un sursaut est d’ores et déjà nécessaire.

[boxeuro boxscore_05-09_ESP-SRB]

Crédit photo : FIBA

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés