Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
ORL
TOR1:00
WAS
LAC1:00
MIA
BRO1:30
NYK
POR1:30
News

Les Celtics avaient déjà essayé de faire venir David Lee en 2010

Eté 2010, alors qu’il sort de sa meilleure saison en carrière avec les Knicks (20.2 points et 11.7 rebonds de moyenne) David Lee se retrouve sur le marché et plusieurs équipes sont intéressées par ses services.

Lui qui touchait 7 millions en 2009-2010 sait qu’il a là l’occasion de signer le plus gros contrat de sa carrière et que les offres ne vont pas manquer. Pourtant, la première équipe à le contacter ne peut lui offrir mieux que la mid-level exception, soit 5.7 millions à l’époque… Il s’agit des Boston Celtics, sa nouvelle franchise.

« Ils m’ont appelé le premier jour de la free agency lorsque j’ai quitté New York. A ce moment-là, ils n’avaient que la mid-level à proposer. C’était à l’époque où ils avaient tout le groupe (Allen, Garnett, Pierce, Rondo) donc ça aurait été différent de maintenant, » raconte-t-il à MassLive. « Ils m’ont dit : ‘Ecoute, nous savons que tu vas recevoir de bien plus grosses offres et il ne s’agit probablement que d’un appel de courtoisie mais nous voulons que tu saches que nous sommes très intéressés, que nous aimons ton jeu et que nous souhaiterions que tu sois un Celtic’. »

Quelques jours plus tard, Lee oublie Boston lorsque les Warriors se présentent avec une offre de 80 millions sur 6 ans.

« Le fait d’avoir gagner un titre me fait respecter ce qui a été fait ici »

Les Celtics quant à eux se tournent alors vers Jermaine O’Neal (futur coéquipier de Lee) et Shaquille O’Neal, mais échoueront dans leur quête du titre tandis que Lee est devenu champion NBA il y a tout juste quelques semaines.

Une étape qui lui a permis de murir et de prendre conscience de certaines choses qui lui échappaient à l’époque.

« Maintenant que j’ai gagné un titre, j’ai beaucoup plus de respect pour tout ça. C’est une chose d’être en NBA, de se faire un peu d’argent et de faire des stats, mais le fait d’avoir fait partie d’une équipe qui va au bout en playoffs, ça me fait respecter d’autant plus ce qui a été accompli ici. Vous le savez, ce n’est pas facile. Ça demande beaucoup d’efforts de la part du staff, des joueurs, des dirigeants et tout le monde doit travailler ensemble. J’ai beaucoup plus de respect pour cela aujourd’hui. »

Et comme Kevin Garnett ou les autres l’auraient fait avec lui à l’époque, c’est donc désormais à lui de transmettre cette expérience aux jeunes Celtics.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *