Pariez en ligne avec Unibet
  • TOR1.42NOR2.9Pariez
  • LAC1.8LAL1.95Pariez
  • TOR1.65BOS2.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Robert Horry : « J’ai quitté les Lakers avec tellement de haine contre eux »

Robert Horry :

« J’ai gagné cinq titres grâce aux Lakers. Trois en jouant pour eux, et deux parce qu’ils m’avaient foutu à la porte. »

Très bavard actuellement puisqu’on fête les 20 ans du doublé des Rockets, Robert Horry est revenu sur son passage aux Lakers. Membre actif du fameux triplé au début des années 2000, il n’en garde pas forcément de bons souvenirs…

« On vous donne beaucoup d’argent pour faire un sport de gamins, mais même lorsque vous êtes un héros, on peut vous foutre à la porte le lendemain » raconte-t-il dans une chronique parue sur Players’ Tribune. « Aussi dominants étions-nous lors de ce triplé, j’ai le sentiment que nous aurions pu en faire plus s’il n’y avait pas eu tout ces egos et cette suffisance. Franchement, j’ai quitté les Lakers avec tellement de haine contre eux. »

Si Horry en est venu à détester son ancienne équipe, c’est parce qu’ils lui ont menti et piégé…

« Ils ont tellement mal géré mon cas. Je me souviens des entretiens de fin de saison après notre 3e titre. C’est l’année où j’avais la possibilité de tester le marché. Je vais à l’entretien, et là, tout le monde vous embrasse, vous prend dans ses bras, dit du bien de vous… Je leur dis : « Je sais que je gagne beaucoup d’argent, et je sais que vous êtes à fond sur Karl Malone ».

Ils l’attendaient depuis cinq ans, depuis que Phil était là.

« Je suis réaliste. Dites-moi ce qu’il en est, et je vous respecterai encore davantage. Mais ne me faites pas un coup dans le dos. » Je leur dis alors que je suis prêt à rester pour 2 millions, mais ça ne les intéressait pas. Je leur demande alors de me trouver une équipe pour que je garde mon salaire, et qu’ils n’attendent pas le dernier jour pour me couper. Ils me répondent : « On n’est pas comme ça. »

Vous avez anticipé la suite…

« Effectivement, ils n’ont pas fait ça. Ils ont attendu le surlendemain pour me couper. C’est pour ça que les sportifs disent : « C’est le business ». Même si vous êtes un héros, que vous avez inscrit quelques uns des tirs les plus importants de l’histoire de franchise et gagné plusieurs titres, on vous fout à la porte le lendemain…

Au final, Horry débarquera aux Spurs, et pourra se venger…

« Une fois de plus, ça m’a servi de leçon. J’ai eu de la chance de finir aux Spurs, et le reste c’est de l’histoire ancienne. Lorsque je suis revenu à Los Angeles pour affronter les Lakers, tout le monde souriait. Avant le match, on m’a présenté avec un maillot spécial. On m’a fait défiler à l’extérieur du Staples Center. J’étais heureux pour le public et pour ce qu’on avait réussi. Mais si vous devez retenir quelque chose de moi, c’est que je suis quelqu’un qui cherche en permanence une motivation. C’est comme ça qu’on obtient du sang froid dans les veines. Je me souviens de tous ses dirigeants qui me souriaient, et dans ma tête, je me disais : « Les gars, attendez… Je vais tous vous briser le coeur. »

 

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

San Antonio Spurs en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés