Matchs
hier
Matchs
hier
GIA155
LEB157
Pariez en ligne avec Unibet
  • DET6.45MIL1.06Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

[Rétro] Le Game 7 de légende entre Larry Bird et Dominique Wilkins

Ça s'est passé un 22 mai : le duel de légende entre Larry Bird et Dominique WilkinsAu premier tour, dans la 7e manche face aux Pacers, LeBron James n’est pas passé loin d’établir un nouveau record personnel avec 44 points.

Seulement, le record pour ce match si particulier en playoffs appartient toujours à Dominique Wilkins, auteur de 47 points dans une rencontre entrée dans la légende. Celle du 22 mai 1988 et ce fameux Game 7 à Boston de la demi-finale de conférence entre les Celtics et les Hawks.

À l’époque, Dominique Wilkins est comme Michael Jordan face aux Pistons. Il bute chaque année sur plus fort que lui, mais cette année semble la bonne. À ses côtés, il possède Doc Rivers, l’actuel coach des Clippers, Tree Rollins, Antoine Carr, Kevin Willis, un certain Spud Webb mais aussi Randy Wittman, l’ancien coach de Washington.

Une grosse armada au sommet de son basket. Une belle formation, spectaculaire et costaude. Mais est-elle pourtant capable de l’impossible ? C’est-à-dire faire tomber les Celtics, finalistes NBA sur les quatre dernières saisons, chez eux.

« Larry Bird avait fait une prédiction », se souvient Dominique Wilkins. « Il avait garanti une victoire lors du Game 7. Je me rappelle être entré dans le vestiaire et Tree Rollins a attiré mon attention là-dessus. J’ai dit : ‘Si tu n’es pas prêt à combattre, à aller à la guerre, alors ne viens pas. Car peu importe qui viendra face à moi, ce soir va être une longue soirée. »

Larry Bird se défendra d’avoir assuré un succès dans ce fameux Game 7. Il avait seulement un bon pressentiment car, selon lui, « de bonnes choses » arrivent en général quand les Celtics reviennent chez eux.

Ce sera le cas puisque Boston va s’imposer 118-116 avec 20 points de Larry Bird dans le dernier quart. Le triple MVP termine avec 34 points à 15/24 au shoot, quand l’ailier des Hawks affiche 47 points – record NBA donc pour un Game 7 – à 19/33 au shoot. Ce duel, sous haute tension, entre deux All-Stars dans le plus bel écrin possible va marquer les esprits.

« Aucun des deux n’a pris de shoots faciles », expliquera Doc Rivers. « On peut décrire la moitié de leurs shoots marqués comme des mauvais tirs. C’était ça qui était tellement impressionnant. Ils en sont arrivés à un point où ils cherchaient ces shoots, ils tentaient leur chance. Et ils les mettaient. »

C’est d’ailleurs peut-être le dernier grand match de Larry Bird. Ensuite, les blessures viendront le plomber. Pour Dominique Wilkins, c’est un peu la même histoire. Jamais les Hawks ne retrouveront de telles altitudes en playoffs et une victoire dans ce match, comme l’estime le journaliste Bob Ryan, aurait « changé le cours entier de l’histoire des Hawks ».

« Les gens me demandent tout le temps, c’est incroyable », raconte Spudd Webb. « Même quand je joue au golf avec des gars, ils me demandent ce que cela fait, un Game 7 au Garden. On ne peut pas l’expliquer, il faut le vivre. »

Ou le raconter désormais.

La boxscore de l’époque :

box score celtics-hawks

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés