Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Boris Diaw, le facteur X du Game 1

Boris DiawAlors qu’il sortait d’un match à 26 points pour vaincre le Thunder, Boris Diaw s’est contenté de 2 petits points hier dans la victoire des Spurs face à Miami. Aussi isolé soit-il, ce panier est intervenu au meilleur moment dans le quatrième quart-temps quand San Antonio ne rentrait plus rien.  Surtout, il venait compléter une feuille de stats déjà superbe, confirmant l’importance prise par « Le Président » dans le collectif des Spurs.

Un ratio de +30 avec seulement 2 points inscrits !

Mais la polyvalence de 3D n’est plus un secret et cette nuit, l’ailier a encore gobé 10 rebonds (1 de plus que Chris Bosh) et 6 passes, soit plus que n’importe quel Heat. Si Jason Kidd et Dennis Rodman étaient de grands habitués du registre en saison régulière, Boris est simplement le premier joueur à scorer si peu de points avec de telles stats aux rebonds et aux passes en playoffs depuis 1985.

« J’ai essayé d’apporter du mieux que je pouvais. Tous les matchs sont différents, ne serait-ce qu’au niveau de l’adresse. Et puis aussi par rapport au plan de jeu de l’adversaire, des fois, tu vas avoir des tirs ouverts, des fois non » nous a t-il déclaré après la rencontre. « Dans ces cas-là, il faut s’adapter et faire du jeu pour ses coéquipiers. »

Plus fort encore, malgré son 1/5 aux shoots, le capitaine de l’équipe de France est le grand instigateur de la victoire texane.

Omniprésent dans le jeu des Spurs, Diaw s’est montré particulièrement incisif dans ses fixations post-drives et ses décalages pour les ailes. C’est notamment grâce à ses services que Danny Green, alors en plein doute, a retrouvé la mire sur des positions de shoot complètement ouvertes.

La stat la plus parlante concerne son ratio qui affiche +30 pour San Antonio avec le remplaçant sur le terrain, c’est tout simplement le meilleur du match, tous joueurs confondus.

Popovich réalise à peine l’ensemble de ses possibilités

Avant la rencontre, Gregg Popovich ne tarissait justement pas d’éloges sur le Français. Pour le coach, le champ des possibles est presque illimité avec son joueur sur le terrain.

« Boris est vraiment unique. » a t-il dit à Spurs Nation. « C’est un joueur très talentueux avec énormément de capacités. Il est vraiment très polyvalent. Je pense que j’apprends tout juste à trouver comment l’utiliser dans différentes situations. Il accomplit de grands playoffs et c’est le meilleur match que j’ai vu de sa part (ndlr: en référence au match 6 de la finale de conférence Ouest). »

De plus, l’impact du Français ne se restreint pas à l’attaque. Hier, en fin de match, Boris a su tour à tour gêner LeBron James mais aussi Chris Bosh qui faisait la misère à Duncan en périphérie. Depuis le premier tour contre Nowitzki, puis LaMarcus Aldridge avec Portland, c’est une constante pour Diaw.

Depuis le début de ces playoffs, l’international se montre bien plus aggressif que la saison passée. C’était un souhait partagé par le joueur, le coach et le reste de l’équipe. À 32 ans, le plus fou reste le fait que Boris Diaw parvient encore à nous surprendre et nous faire dire que le ciel reste sa seule limite.

LES HIGHLIGHTS DE BORIS DIAW

[videopub http://www.youtube.com/watch?v=Re5PRqdaUtA]

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

San Antonio Spurs en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés