Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Top 15 : les meilleurs « signature moves » de l’histoire de la NBA

skyhookAlors que Dwight Howard travaille avec Hakeem Olajuwon, le pivot confie qu’il ne veut pas copier son illustre aîné, conscient qu’il aurait du mal à utiliser le « Dream Shake ».

C’est l’occasion néanmoins de faire un point sur les « signature moves », ces mouvements devenus la marque de fabrique d’un joueur et qui restent désormais associés à son nom. Voici notre Top 15.

15. Le « Teardrop » de Tony Parker

Tony Parker n’a pas inventé le « teardrop », ce petit shoot en cloche qui vise à éviter le contre des intérieurs. Mais le meneur des Spurs a systématisé son utilisation et en a fait sa marque de fabrique.

14. Le « Turnaround Jumper » de Patrick Ewing

Ça a un peu été oublié mais Patrick Ewing avait lui aussi un mouvement spécial lorsqu’il se trouvait sur la ligne de fond. Alors qu’il travaillait poste bas, le pivot se tournait sur sa droite pour s’éloigner de son défenseur et tirer. Une technique qu’a également beaucoup utilisée Kevin Garnett, entre autres.

13. La « Finger Wave » de Dikembe Mutombo

Il ne s’agit pas vraiment là d’un mouvement dans le jeu mais la « Finger Wave » de Dikembe Mutombo, qui signifiait à ses adversaires qu’ils venaient d’être contrés, est un geste marquant dans l’histoire de la NBA.

12. La « No Look Pass » de Magic Johnson

Showman par excellence, Magic Johnson adorait tourner la tête lorsqu’il faisait une passe. Ses « No Look Pass » sont légendaires et ont marqué la période « Showtime » des Lakers dans les années 1980s.

11. Le « Step Back Jumper » de Paul Pierce

Véritable « usine à basket », comme le dit Jacques Monclar, Paul Pierce a des tas de moves dans son sac. Le plus dévastateur reste sans doute le « step back jumper ». Il n’est pas le premier ni le dernier à l’utiliser mais on ne compte plus le nombre d’adversaires piégés par « The Truth » en fin de match grâce à ce pas de recul.

10. Le « Bank Shot » de Tim Duncan

Ils ne sont plus très nombreux à utiliser la planche mais Tim Duncan fait partie des derniers dinosaures. Avec son « Bank Shot » contre la planche, le « Big Fundamentals » a traumatisé des générations d’intérieurs.

9. « L’Euro Step » de Manu Ginobili

« L’Eurostep » aurait été importé en NBA par Šarūnas Marčiulionis mais c’est bien Manu Ginobili qui a popularisé ce double pas avec changement de direction. Depuis, de nombreux joueurs américains se le sont appropriés comme Dwyane Wade, qui le maîtrise très bien, ou James Harden, qui l’utilise également.

8. Le « Finger Roll » de George Gervin

Difficile d’associer le « Finger Roll » à un joueur en particulier mais George Gervin l’exécutait tellement bien et avec un tel toucher que le geste lui est resté associé.

7. Le « Spin Move » d’Earl Monroe

Avant Tony Parker, Earl Monroe aimait également tournait sur lui-même pour effacer ses adversaires. « The Pearl » allait moins vite que le meneur français mais il savait toujours quand enrouler son défenseur.

6. Le « Pump Fake & Pivot » de Kobe Bryant

Kobe Bryant use beaucoup des feintes de tir pour mettre à mal ses adversaires. Le « Pump Fake & Pivot » l’illustre bien, le « Black Mamba » faisait semblant de shooter avant de profiter du fait que son adversaire ait mordu à la feinte pour pivoter sur lui-même et rentrer dans la raquette.

5. Le « One Legged Fadeway » de Dirk Nowitzki

C’est peut-être le move actuel le plus difficile à arrêter. Avec son « One Legged Fadeaway », Dirk Nowitzki peut s’éloigner de son défenseur et shooter sans avoir peur d’être contré. Le mouvement demande une technique de shoot impeccable et un équilibre parfait. Soit des heures d’entraînement pour le maîtriser.

4. Le « Up & Under » de Kevin McHale

C’est un peu la version lente du « Dream Shake ». Avec son « Up & Under », Kevin McHale obligeait son défenseur à lever les bras avant de passer par-dessous. Une technique connue mais mortelle.

3. Le « Dream Shake » d’Hakeem Olajuwon

Depuis des années, les pivots et intérieurs de la ligue tentent de s’inspirer du « Dream Shake » d’Hakeeem Olajuwon mais personne n’a la mobilité et la technique de l’ancien pivot de Houston pour le faire.

2. Le « Turnaround Fadeway » de Michael Jordan

Il a marqué les années 1990. Après s’être appuyé sur son défenseur, Michael Jordan se tournait, se reculait et prenait son tir. Le shoot était quasiment impossible à contrer et rendait fou toute la NBA.

1. Le « Skyhook » de Kareem Abdul-Jabbar

Mais le « signature move » le plus connu de la NBA, c’est sans doute le « Skyhook » de Kareem Abdul-Jabbar. Il l’avait appris petit et l’utilisait pour ne pas être contré. En NCAA, lorsqu’on lui interdit de dunker, il le ressortit du placard en en fit l’une des armes les plus destructrices de toute l’histoire de la ligue.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés