Summer
league
Summer
league
MIA120
MEM118
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Il y a 10 ans, Derek Fisher crucifiait les Spurs au buzzer

derek FisherDix ans avant Vince Carter et neuf ans avant Ray Allen, un autre joueur emblématique des années 2000 avait terrassé les Spurs avec un panier venu d’ailleurs, en playoffs.

C’était d’ailleurs il y a 10 ans, jour pour jour, et ça reste l’un des tirs les plus incroyables de l’histoire de la NBA. Ce 13 mai 2004, en demi-finale de conférence, les Lakers et les Spurs sont à égalité deux partout. Le Game 5 est comme toujours décisif.

Sur le parquet des Spurs, Kobe Bryant donne l’avantage à Los Angeles mais Tim Duncan inscrit un shoot improbable. Il reste 0.4 secondes et San Antonio célèbre déjà la victoire. C’était sans compter sur Derek Fisher qui prend le ballon et se retourne pour offrir une victoire inespérée à la troupe de Phil Jackson.

S’en suivra une polémique sur le chrono, les Spurs estimant que Fisher a eu davantage que 0.4 seconde pour prendre son tir. La NBA confirmera le panier le lendemain, mais les arbitres exigeront l’usage de la vidéo pour ce type d’action.

Comme quoi, ce tir a bien été charnière dans l’histoire des buzzer beaters.

LES RÉACTIONS DES JOUEURS ET DES COACHES

Derek Fisher : « Au moment où je tire, je sais qu’il va rentrer. Au moment où je prends la balle, je suis déjà dans mon tir. Ensuite, j’ai filé dans le vestiaire car je ne voulais pas qu’il pense qu’il n’était pas valable. (…) Ce match est le symbole de notre saison : on a parfois été exceptionnels, et parfois on a été très mauvais. »

Tony Parker : « Je n’ai pas besoin de revoir les images. Je pensais vraiment qu’on avait gagné le match. Tim venait d’inscrire un shoot incroyable, et je pensais qu’on avait gagné. »

Phil Jackson : « C’est toute la beauté du basket. Jusqu’au dernier instant, on ne sait pas comment ça va se terminer. »

Rick Fox : « C’est un hommage à sa détermination et ses sacrifices pour l’équipe. Il a accepté l’arrivée de Gary Payton, et ce soir, c’est la rançon de ce sacrifice. »

Gregg Popovich : « Je ne sais pas comment c’est arrivé, mais c’est la défaite la plus cruelle de ma carrière. »

LES IMAGES

Vidéo en cours de chargement...

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *