Matchs
hier
Matchs
hier
Pariez en ligne avec Unibet
  • LOS1.53MIA2.65Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Golden State débordé par un Tony Parker de gala

Tony ParkerImpériaux en seconde période après avoir laissé 51 pts aux Warriors dans les deux premiers quart-temps, les Spurs reprennent logiquement l’avantage mardi soir dans leur écrin (109-91) pour mener désormais 3-2 dans la série. Quand l’adresse (52%) récompense l’effort défensif, San Antonio retrouve ses fondamentaux et un niveau de jeu de candidat au titre. Tony Parker a encore été royal (25 pts, 10 pds), quand la paire Curry-Thompson s’est elle éteinte. Même Tracy McGrady a joué, preuve que la victoire fut aisée pour les Texans.

Rien ne sert de défendre en vain, il faut mettre ses paniers à point. La fable de Boris Diaw a trouvé ses lecteurs dans le vestiaire des Spurs ! Pour la troisième fois seulement cette saison, Stephen Curry (1/7 à trois points) et Klay Thompson (aucun tir primé de tenté) restent en dessous des 10 pts, et Golden State se contente de 40 points en seconde période. Mais contrairement à dimanche dans le chaudron de l’Oracle, les Texans ont cette fois été adroits et efficaces en attaque pour tirer l’usufruit de leur verrou.

« Avec un joueur comme Curry en face, il faut lui contester tous les shoots sinon il vous tue », répète à qui mieux-mieux Popovich depuis le début de la série.

Après cinq joutes les faits sont là : depuis sa flambée historique du Game 1, Curry est limité à 17,3 pts et 35% de réussite. Quand Klay Thompson prend la relève comme dans le Game 2, les Guerriers s’en sortent sans dégât. Quand les deux flanchent en même temps, Barnes (25 pts à 10/18) et Jarrett Jack (20 pts à 9/16) peuvent compenser comme dimanche, mais encore faut-il que la défense californienne apporte son écot. Sinon la mission est trop compliquée et la seconde mi-temps en a apporté la preuve ultime.

En éteignant le « meilleur backcourt de shooteurs de l’histoire de la NBA », dixit Mark Jackson, San Antonio a laissé le rookie et le joker jouer aux pompiers de service. Malin, Popovich sait bien que leur brillance ne lustrera que leurs galons et l’honneur des louanges médiatiques si son escouade retrouve sa verve offensive. Le stratège texan aura dû attendre le retour des vestiaires pour s’engoncer dans ses certitudes.

San Antonio n’a jamais perdu une série lorsqu’il a mené 3-2

Après les 54 pts des deux premiers quarts, ses troupes s’en offrent 55 dans les deux suivants, portés par les arabesques de TP, Danny Green (16 pts) et la démonstration de Kawhi Leonard (7/8 et 17 pts), vexé par sa contre performance offensive de l’avant-veille. Approprié après trois minutes dans le troisième quart, le momentum n’a jamais quitté les poignets texans, même quand Golden State reviendra à -8 à l’aune des cinq dernières minutes. Les sorties de Cory Joseph et Boris Diaw symbolisent finalement assez bien l’autorité du collectif de Spurs, dont 30 des 40 shoots inscrits ont été marqués sur des passes décisives.

« Ils ont fait ce qu’ils devaient faire, surtout offensivement. Moi, j’ai été affreux », constate Curry, qui refuse de blâmer sa cheville pour son soir sans.

« Je dois être plus agressif » assure lui Klay Thompson. La paire a encore le choix des armes mais celui du succès : une défaite et la finale de conférence ne restera qu’un rêve. Une statistique reflète l’ampleur de la tâche qui attend les hérauts de la Baie : San Antonio n’a jamais perdu une série en menant 3-2.

[videopub http://www.youtube.com/watch?v=YJDq-hJTuSw]

[box boxscore_140513_sas-gsw]

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Golden State Warriors en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés