Matchs
hier
Matchs
hier
Pariez en ligne avec Unibet
  • LOS1.48MIA2.75Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Jeff Green – Ronny Turiaf : une histoire de cœur

Ronny TuriafDimanche dernier, quand Boston affronte les Clippers de Los Angeles, et loin derrière la fièvre du résultat sportif, ce n’est pas moins de trois joueurs en tenue qui ont subi une opération à cœur ouverte. Il y a Chris Wilcox et Jeff Green côté Celte et Ronny Turiaf côté californien.

Une fraternité de cœur

Tous trois font partie de ce groupe de 6 joueurs NBA (dont Fred Hoiberg et Etan Thomas) ayant eu à passer sur le billard pour une opération périlleuse. Et pour le dernier en date, Jeff Green, ce lien privilégié a été fondamental pour traverser la difficile épreuve.

« Ronny a été là pour moi depuis le début » souligne l’ailier des Celtics sur NBA.com. « En plus, il était à D.C. à l’époque [il jouait pour les Wizards] comme moi, donc une fois après un match, on s’est rencontré et il m’a parlé un moment. Je suis très reconnaissant de son aide. »

Pour le martiniquais au grand cœur, il n’y a jamais eu de question à se poser. Il fallait qu’il soit présent pour Jeff Green.

« Quand j’ai appris ce qui lui arrivait et qu’il allait subir une opération à cœur ouvert, je l’ai simplement appelé. Dans ces moments là, on a toujours besoin de quelqu’un à qui parler pour savoir à quoi s’attendre. On est une grande fraternité, les survivants d’opération à cœur ouvert. Il faut que l’on soit uni les uns les autres parce que c’est un processus compliqué. »

Présent avant comme après l’opération, Turiaf a joué un rôle prépondérant dans ces moments délicats pour Green. Grand frère ayant vécu la même chose 6 ans plus tôt, Ronny n’a certes pas pris Jeff sous son aile mais leur relation a néanmoins été précieuse tout du long.

« Notre relation a grandi quand il est venu me voir. Quand quelqu’un fait ça pour vous, vous devez l’en remercier. C’était une période très difficile mais il m’a coaché, en me disant à quoi m’attendre, comment mes journées allaient être, comment la rééducation allait se passer. Pour tout ça, je le remercie encore. »

Les rescapés de la vie

Mais Turiaf a également compris que cet épisode pouvait lui rappeler des mauvais souvenirs. Aussi, il savait quelle méthode adopter pour ne pas se faire mal lui-même.

« On n’a pas besoin de savoir. On n’a pas besoin de demander les détails. Il ne faut pas aller dans les détails. C’est marrant car on n’a pas de problèmes pour en parler mais parfois, quand je devais y penser plus fort, ça me ramenait des mauvaises sensations. »

Désormais rétablis et capables de rechausser les baskets pour pratiquer leur métier, les deux rescapés de la vie profitent à plein de cette nouvelle opportunité. Pour Jeff Green, qui avait un temps cédé au doute et à la fatalité, ce retour à la vie est un cadeau des Dieux.

« Revenir de ce type d’opération dans notre métier… Enfin, bon, vous savez, il n’y a que 5 ou 6 personnes à l’avoir fait. C’est donc assez exceptionnel de pouvoir revenir et de toujours être capable de jouer à ce niveau d’exigence. C’est une fraternité. On partage quelque chose que peu de gens ont enduré. C’est toujours très particulier de pouvoir encore jouer dur et prendre du plaisir après tout ça. La vie nous avait quasiment été enlevée et maintenant, on peut encore jouer. C’est remarquable. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LA Clippers en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés