Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Les blogs de la rédaction

Cleveland ou l’échec du pari de la jeunesse

Par  — 

Anthony-BennettSur les quatre dernières années, Cleveland a eu le privilège de sélectionner cinq joueurs dans le top 5 de la draft, dont trois « top pick » : Kyrie Irving, Tristan Thompson, Dion Waiters, Anthony Bennett et Andrew Wiggins. Il y a encore six mois, tous étaient au club. Mais depuis cette nuit, et l’échange à trois équipes entre le club de l’Ohio, Oklahoma City et New York, seuls les deux premiers font encore partie de l’effectif.

Depuis cette nuit, Cleveland est désormais l’une des équipes les plus âgées

Les deux Canadiens sont partis se développer dans le froid de Minnesota, tandis que Dion Waiters s’est envolé il y a quelques heures du côté du Thunder. Au final, les Cavaliers sont passés en quelques semaines d’une des plus jeunes équipes à la troisième plus expérimentée de la ligue (28,6 ans de moyenne d’âge).

L’information n’est pas anodine, elle finit de marquer un vrai changement d’ère au sein du club de l’Ohio. Si, avec l’arrivée de LeBron James, il était certain que la franchise ferait tout pour retrouver les sommets, il n’empêche que ce mouvement enterre une bonne fois pour toutes la philosophie du jeunisme, employée durant les quatre dernières années du club. Dans le même temps, il finit de dissiper les doux mots du quadruple MVP exprimés dans sa lettre de retour.

« Ma patience sera testée, je le sais. Je retrouve une jeune équipe et un nouveau coach. Je serai l’ancien. Mais je suis excité à l’idée de former un nouveau groupe et de l’aider à aller où il ne pensait pas pouvoir aller . » avait-il écrit à l’époque.

Cette époque est désormais bien lointaine. Déjà, le double champion NBA avait pris soin d’ignorer Andrew Wiggins et Anthony Bennett dans sa missive, sans doute au courant qu’ils seraient échangés. Quant à Dion Waiters, jadis si excité de collaborer avec le natif d’Akron, il n’aura finalement pas l’opportunité d’écrire l’Histoire avec lui.

LeBron James plus impatient que prévu

Aujourd’hui,  voilà James entouré de vétérans confirmés, de All-Stars passés ou actuels et de role players reconnus. Dans ses valises, il a apporté Mike Miller, James Jones et Shawn Marion. Sans lui, point de Kevin Love. En coulisses, il aurait aussi poussé pour l’arrivée de J.R. Smith, un ami de longue date. De manière implicite, sa lettre laissait entrevoir ces derniers mouvements.

« Notre communauté, qui a tellement souffert, a besoin de tout le talent possible. »

Au final, ce départ de Dion Waiters confirme que la patience de LeBron James, et celle de toute la franchise de Cleveland, a assez duré. Plus globalement, il démontre qu’en revenant sur ses terres, l’ancien joueur du Heat n’a pas seulement renoué des liens avec Dan Gilbert, il a également pris la main sur sa franchise.

+ d’articles de Jeremy Le Bescont :
A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cleveland Cavaliers en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés