Summer
league
Summer
league
MIL
CLE21:30
LAC
BRO22:00
IND
MIN23:30
WAS
HOU0:00
NOR
ORL1:30
ATL
SAS2:00
TOR
DEN3:30
GSW
CHI4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Draft 2024 | Présentation de Kel’el Ware (Indiana)

Draft 2024 – Kel’el Ware a su exploiter son changement d’université après sa première année pour refaire parler de lui auprès des scouts.

Kel'el Ware avec Indiana

Un pivot grand, long, vertical pour protéger le cercle, avec un vrai potentiel à développer un tir longue distance : Kel’el Ware ne pouvait qu’affoler la NBA. Le pivot d’Indiana a pourtant raté ses débuts universitaires, avec une première saison décevante avec Oregon, qu’il a quitté après seulement un an.

Grand bien lui en a fait, puisqu’il a repris le fil de la carrière qu’on lui prédisait sous les ordres de Mike Woodson, ancien technicien des Hawks ou des Knicks. Le talent ne manque pas, la marge de progression non plus. Mais il y a aussi de réels doutes quant à sa capacité à s’imposer à l’échelon supérieur.

Profil

Poste : pivot
Taille : 2m13
Poids : 104 kgs
Equipe : Indiana Hoosiers (NCAA)
Stats 2023/24 : 15.9 points (à 58,6%), 9.9 rebonds, 1.5 passe en 32.1 minutes

Points forts

– Les qualités athlétiques. A 2m10 bien dépassés avec les chaussures et près de 2m90 les bras en l’air, Kel’el Ware fait sentir sa présence sur le parquet. Son envergure, elle aussi impressionnante à 2m25, lui permet de couvrir une large zone du parquet, notamment près du cercle en défense (1,9 contre / match). Kel’el Ware est en plus mobile, pour écarter le jeu sur un shoot après écran (42.5% à 3-points, mais sur un faible volume), ou pour aller chercher le ballon en altitude au alley-oop.

– Le jeu au poste. S’il se montre parfois emprunté dans l’attaque du cercle, Kel’el Ware est bien plus à l’aise dos au jeu. Son toucher et sa palette sont intéressants entre hooks et fadeaway, où il devient simplement trop grand pour être réellement arrêté. Pas sûr toutefois que cette arme puisse être autant exploitée en NBA.

Point faible

– Son langage corporel. Kel’el Ware n’a pas corrigé en deux ans à l’université sa fâcheuse tendance à « déconnecter » d’un match. Il n’est pas rare de le voir soudainement limiter drastiquement ses efforts au rebond, ou ne plus être aussi intense au contact sous le cercle. « Lors de sa première année à Oregon, il était très tendre, jouait sans dureté et il ne parlait pas beaucoup » note un dirigeant NBA à HoopsHype. Il a d’ailleurs quasi systématiquement souffert contre les meilleurs pivots de NCAA.

Comparaison

Parfois mis en parallèle avec Dereck Lively II par sa verticalité, ses qualités comme dernier rideau défensif et son tir en progression peuvent l’emmener sur la trajectoire d’un Myles Turner plus aérien comme sur celle d’un Jaxson Hayes, qui n’a jamais vraiment explosé.

Pronostic

Deuxième moitié du premier tour. Appelé dans la deuxième salve d’invitations pour la « Green Toom », Kel’el Ware a déjà passé plus d’une douzaine de sessions d’entraînement avec des franchises selon ESPN, signe de l’intérêt à son sujet.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités