Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Arike Ogunbowale explique pourquoi elle a retiré son nom de la sélection américaine

Jeux olympiques – Depuis plusieurs mois, Arike Ogunbowale avait demandé à ne pas être pré-sélectionnée pour les JO de Paris.

Arike Ogunbowale

La sélection de l’équipe féminine de Team USA fait décidément beaucoup parler. Outre l’absence de Caitlin Clark, nouveau phénomène du basket féminin américain, celle de la scoreuse Arike Ogunbowale, deuxième meilleure marqueuse de la ligue cette saison, a également été soulignée par les observateurs.

La joueuse des Dallas Wings était toutefois soumise à une forte concurrence à son poste où on peut notamment retrouver Diana Taurasi, Jewell Loyd, Chelsea Gray, Jackie Young, Kelsey Plum et Sabrina Ionescu.

Dans le podcast « Nightcap », Arike Ogunbowale a en fait confié avoir retiré son nom de la pré-sélection américaine il y a déjà plusieurs mois, déplorant des raisons « politiques » qui influeraient sur les choix de la sélection finale.

« Me concernant, j’ai juste senti la tendance. Quand on en arrive là, ça n’a vraiment rien à voir avec ton jeu. C’est vraiment ce qu’ils ressentent par rapport à qui s’intègre le mieux dans l’équipe. Ça l’est du côté des hommes aussi », a-t-elle confié. « Les comités disent qu’ils recherchent des joueuses qui… Franchement, je n’en sais rien… Mais je le savais déjà. Donc j’ai retiré mon nom de la sélection il y a plusieurs mois. La sélection, c’est un gros engagement. Si je sais déjà qu’ils ne vont pas me prendre, je ne vais pas participer à leurs camps, leur donner de mon temps, alors que je connais la tendance ».

Le poids de la fédération pointé du doigt

Arike Ogunbowale savait que la concurrence était rude, et voyait peut-être même Caitlin Clark lui griller la politesse sur le sprint final. Elle a finalement fait le choix de couper court au suspense, estimant que l’extra-sportif pesait trop sur les choix de sélections.

« C’est subjectif de savoir qui devrait faire partie de l’équipe ; tout le monde est excellent en WNBA. Je ne peux pas vraiment contrôler ce qu’ils choisissent », a-t-elle ajouté. « Je ne peux pas vraiment parler de la fédération américaine en général, mais pour ce qui est du basket féminin, il y a toujours de la politique autour. Que ce soit pour la sélection, les sélections All-Star, les All-WNBA Team, il y a l’aspect politique. Il y a de la politique dans tout ».

Alors qu’elle restait sur un gros début de saison, Arike Ogunbowale a sombré cette nuit face au Connecticut Sun (67-85), rendant sa pire copie depuis la reprise, à 2/15 au tir (11 points, 5 passes décisives).

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités