Summer
league
Summer
league
MIL
CLE21:30
LAC
BRO22:00
IND
MIN23:30
WAS
HOU0:00
NOR
ORL1:30
ATL
SAS2:00
TOR
DEN3:30
GSW
CHI4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Décès de la légende Jerry West (1938-2024)

NBA – Âgé de 86 ans, le « Logo » Jerry West s’est éteint ce matin. La Grande Ligue pleure une figure majeure de son histoire, qui l’a influencée depuis soixante ans.

Jerry WestLe « Logo » s’en est allé. Les Clippers viennent en effet d’annoncer que Jerry West, « la personnification de l’excellence dans le basket », était décédé ce matin, à l’âge de 86 ans.

Conseiller de Steve Ballmer aux Clippers depuis 2017, Jerry West a marqué la NBA de son empreinte depuis plus de 60 ans. D’abord comme joueur puisqu’il fut 14 fois All-Star avec les Lakers (1961–1974), même s’il n’a été champion qu’une seule fois, en 1972, butant sur les Celtics puis les Knicks à huit reprises entre 1962 et 1973.

Il est toutefois le seul joueur de l’histoire à avoir été élu MVP des Finals dans une équipe perdante, en 1969… Si Michael Jordan et Kobe Bryant n’avaient pas existé, il serait d’ailleurs sans doute considéré comme le meilleur arrière de tous les temps. Ses statistiques individuelles ? 27.0 points, 6.7 passes et 5.8 rebonds de moyenne en saison régulière, ou 29.1 points, 6.3 passes et 5.6 rebonds de moyenne en playoffs. En cumulé, il a inscrit 25 192 points en saison régulière (25e plus gros total de l’histoire) et 4 457 points en playoffs (9e plus gros total).

À ce jour, il reste également le meilleur marqueur de l’histoire des Finals, avec ses 1 679 points en cumulé ! C’est 117 points de plus que Michael Jordan.

Trois fois intronisé au Hall of Fame !

Joueur majeur de l’histoire de la ligue au même titre qu’un Bill Russell ou qu’un Kareem Abdul-Jabbar, Jerry West en a carrément inspiré le logo. Mais sa marque ne s’est pas arrêtée là puisqu’il fut aussi un dirigeant d’exception.

Huit fois champion en tant que dirigeant, comme architecte des Lakers, notamment de l’époque « Showtime » avec Magic Johnson et Kareem Abdul-Jabbar, (1980, 1982, 1985, 1987, 1988, 2000) puis comme conseiller des Warriors (2015 et 2017), il a été élu deux fois « Dirigeant de l’année », à Los Angeles et Memphis (1995, 2004).

Preuve de son immense impact en NBA mais plus généralement dans le monde du basket, il venait d’être choisi pour entrer au Hall of Fame pour la troisième fois ! Présent depuis 1979 pour ses accomplissements en tant que joueur, mais aussi depuis 2010 pour sa présence au sein de l’équipe américaine olympique de 1960 (médaille d’or à Rome), c’est pour sa contribution générale au jeu que l’ancien joueur des Lakers avait cette année été retenu.

L’hommage de la NBA

« Jerry West était un génie du basket et une figure emblématique de notre ligue depuis plus de 60 ans. Il s’est distingué non seulement en tant que champion NBA et All-Star pendant 14 saisons, mais aussi en tant que compétiteur accompli, capable de briller dans les plus grands moments. Il a été le premier MVP des Finals et a fait de sa capacité à se montrer à la hauteur de l’événement sa signature, ce qui lui a valu le surnom de Mr. Clutch » a réagi Adam Silver dans un communiqué de presse. « Les quatre décennies que Jerry a passées aux Lakers ont également été marquées par un passage réussi en tant que « head coach » et par un parcours remarquable au sein du front office, qui a consolidé sa réputation de l’un des plus grands dirigeants de l’histoire du sport. Il a contribué à la création de huit équipes championnes au cours de son passage en NBA – un héritage qui reflète son excellence sur le terrain. En octobre prochain, il sera intronisé au Naismith Basketball Hall of Fame en tant que contributeur, devenant ainsi la première personne à être intronisée à la fois en tant que joueur et en tant que contributeur. J’ai chéri mon amitié avec Jerry et les connaissances qu’il a partagées avec moi pendant de nombreuses années, sur le basket et la vie. Au nom de la NBA, nous adressons nos plus sincères condoléances à l’épouse de Jerry, Karen, à sa famille et à ses nombreux amis de la communauté NBA. »

Les hommages se multiplient d’ailleurs, à l’image de cette réaction de Michael Jordan.

« Je suis profondément attristé par la nouvelle du décès de Jerry. Il était vraiment un ami et un mentor – comme un grand frère pour moi. Je chérissais son amitié et ses connaissances. En tant que compétiteur, j’ai longtemps regretté de ne pas avoir pu l’affronter, mais plus je le connaissais, plus je regrettais de ne pas avoir pu être son coéquipier. J’admirais ses idées sur le basket, alors que nous partagions beaucoup de choses dans notre façon d’aborder le jeu. Il nous manquera à jamais ! Mes condoléances à sa femme, Karen, et à ses fils. RIP, Logo ».

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →