Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
ORL96
UTH89
CHA65
LAL94
DET85
BOS74
MEM35
HOU47
SAS6
CHI5
OKC
LAC3:00
PHO
MIN3:00
News Résumé

Dallas, champion NBA 2011

Y aura-t-il un 1311ème match dans cette saison 2010-2011 ? C’était toute la question avant ce Game 6.

Et la réponse est : Nein !

Malgré une première mi-temps catastrophique (1 sur 12 aux tirs), Nowitzki (21 points et 11 rebonds) rentre les gros shoots en fin de match et s’offre enfin le titre ultime.  Au terme d’une partie placée sous le signe de l’attaque (105-95), l’Allemand est logiquement élu MVP des Finals, tandis que le MVP du match n’est autre que son coéquipier depuis 7 ans, Jason Terry (27 points).

Dallas entre dans l’histoire en remportant son premier titre de champion et en laissant le Big Three de Miami à son triste sort.

LeBron, enfin!

Si le match débute par un air ball du nouveau titulaire Mario Chalmers, le public de Miami se réjouit rapidement avec un LeBron qui inscrit ses quatre premiers shoots, dont trois tirs extérieurs. Dallas semble dans les cordes d’entrée même si Barea, à la passe sur le alley oop de Chandler ou à la corde comme à son habitude maintient les siens (14-10 Miami).

Mais paradoxalement, le match bascule déjà dans un second temps quand Dirk récolte sa seconde faute. Les Mavericks trouvent alors en Jason Terry une solution offensive instantanée. Le Jet enchaîne sept points rapides et Dallas retourne complètement la situation (bascule de 17 points en cumulé : 32-24). Le 3-points d’Edouard Maison entretient l’espoir pour les locaux (32-27).

Un 25-6 en 4 minutes !

Mahinmi est dans le match en second quart. Pas chômeur, Ian rentre un shoot intérieur, s’active au rebond offensif; et c’est Stevenson qui régale. Le spécialiste défensif prouve qu’il a du shoot. Il rentre trois shoots longue distance et Miami fait grise mine (40-28, +12). Les remplaçants de Dallas, Terry et Cardinal avec Stevenson, s’éclatent à trois points (7/10 dans l’exercice).

Mais comme dans le premier quart, la tendance s’inverse alors qu’on s’y attend le moins. Chalmers marque en contre attaque (en rabrouant allègrement Barea). Puis, avec Wade à la baguette, Miami revient au gré d’un virulent 13-0 impulsé par House derrière l’arc (42-40). La température grimpe subitement et la tension monte d’un cran.

Du grabuge calmé par le Jet (19 points)

Une échauffourée éclate même après une poussette de Stevenson sur Haslem, que Chalmers vient exacerber. Finalement, les trois chenapans récoltent tous une technique. Les zèbres ne veulent pas se retrouver avec un zoo sur le court !

Les esprits s’apaisent, le match s’équilibre. Les deux coachs choisissent de jouer petit. LeBron en profite (11 points) mais de l’autre côté, Terry est chaud comme la braise. Le natif de Seattle marque 19  points, confirmant qu’il a enfin trouvé son rythme dans ces finales. Et Dallas en a bien besoin car Nowitzki mange la feuille (1/12) mais, bon ou mauvais signe, les Mavs comptent deux points d’avance à la pause (53-51).

Mahinmi au buzzer !

Miami reprend le match hésitant, passant plusieurs positions de shoots. Dallas se montre au contraire opportuniste au possible, avec Chandler et Marion en rapineurs au rebond offensif. Spoelstra doit stopper le match.

Nowitzki retrouve un peu d’adresse alors que Wade se prend une technique après un passage en force sur Cardinal. Dallas reste en tête (72-67) même si Miami est à l’affût, notamment avec le guerrier Haslem.

On s’inquiète à juste titre pour l’attaque des Mavs sans Dirk. Mais Kidd sort un énorme trois points avant que Mahinmi (4 points, 3 rebonds) nous gratifie d’un shoot au buzzer qui donne 9 points d’avance à Dallas (81-72) après avoir gratté un autre rebond offensif.

Miami au bord du crash

8 points à 47% en playoffs contre 2,2 à 25% dont 0/7 à trois points durant ces finales. Ce sont les chiffres de Lebron dans le quatrième quart. Le Roi est toujours sans couronne et la bague s’éloigne. C’est sa chance de monter sur le trône par la grande porte. Ce quatrième quart s’annonce guillotinesque.

Miami ne veut pas mourir sans une dernière bataille mais gaspille des munitions sur la ligne de lancers (20/33). Pour Dallas, Barea (15 points et 5 passes) ne tremble pas avec un trois points puis un lay up. L’écart gonfle à nouveau à son maximum (89-77 à 8 minutes de la fin). Wade se dribble sur le pied, LeBron balance une brique, Miami est au bord du crash.

Le réveil de Dirk

Miami n’abdique pas. Pas tout à fait du moins. Wade (17 points à 6/16, plus 8 rebonds et 6 passes) se bat avec l’énergie du désespoir et LeBron maintient les apparences (24 points à 9/15, 6 rebonds, 4 passes mais 6 turnovers). Bosh est efficace (19 points à 7/9 et 8 rebonds). Mais Dallas tient le coup (95-87) à 5 minutes du terme. Plus encore, Dirk se réveille enfin. Il inscrit deux shoots difficiles pour remettre les siens à +10 (99-89). Les Mavericks s’envolent.

Et l’action qui restera certainement le symbole ultime de la série, c’est Dirk qui vient placer sa main gauche au lay up pour conclure le deal (105-95) devant un LeBron James impuissant. Dallas l’a fait. Mark Cuban peut exulter. Nowitzki va directement aux vestiaires se reclure. Jason Kidd explose. Tout ce petit monde se retrouve autour du comish Stern. Les Mavericks sont champions NBA !

17 ans d’attente pour Kidd…

La liesse peut s’emparer du camp texan. Les scènes usuelles d’embrassades répétées, de sourires jusqu’à la casquette à peine sortie de l’emballage embrasent les vestiaires des visiteurs de l’American Airlines Arena. Une nouvelle saison de grand spectacle NBA se termine en beauté avec le sacre d’un basket collectif et de nombreuses individualités (et un coach aussi brillant que discret) désormais dans les livres d’histoire.

Jason Kidd aura mis 17 ans à remporter son premier titre. Dirk Nowitzki aura patienté 13 ans. C’est d’abord leur succès. Deux joueurs immenses, parmi les plus grands de l’histoire.

Encore vaincu en finale, LeBron James devra encore attendre au moins un an pour les imiter.

http://www.youtube.com/watch?v=Fk5xh5Zh3oE

[box boxscore_120611_mia-dal]

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *