Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Guerschon Yabusele se montre aussi en défense

Euro 2022 – Dans le match face à la Bosnie-Herzégovine, Vincent Collet a préféré utiliser son ailier-fort, plutôt que Rudy Gobert, face à Jusuf Nurkic. Un pari gagnant.

Un ajustement digne d’une série de playoffs NBA. Dix jours après avoir mordu la poussière en Bosnie, Vincent Collet a procédé à un changement tactique en terme de « matchup » pour la revanche d’hier. Plutôt que Rudy Gobert, le sélectionneur français a préféré envoyer Guerschon Yabusele défendre sur Jusuf Nurkic, qui avait inscrit 21 points (9/16) lors du match éliminatoire pour la Coupe du monde 2023.

« Une inspiration tardive » du technicien motivée par le fait que Miralem Halilovic, l’autre intérieur d’en face, ne s’écarte pas du cercle. Vincent Collet est bien placé pour le savoir puisqu’il a coaché le poste 4 à Boulogne-Levallois la saison passée. « Donc j’en ai parlé à Rudy Gobert et Guerschon pour voir si ça ne leur posait pas de problèmes », poursuit le sélectionneur.

Avec un tel changement, le pivot des Blazers a dû faire face à un joueur plus petit mais solide sur ses appuis et plus mobile, capable d’aller le gêner derrière la ligne à 3-points. Là où le leader bosnien a pris l’habitude de tirer depuis le début de cette compétition (5 tentatives par match) mais une réussite très médiocre (25% à l’Euro et 23% en carrière NBA). Pendant ce temps, Rudy Gobert a pu davantage surveiller la raquette, où Miralem Halilovic a fait quelques dégâts (14 points), et rester en aide.

« Vincent comptait sur moi pour le déranger au post-up, au niveau de la force, pour passer devant, le gêner sur ses dribbles, les main-à-main. Tous ces petits détails qui font qu’il n’était pas trop à l’aise. Je pense que dans l’intensité, l’énergie, le combat, j’ai réussi à l’impacter », constate Guerschon Yabusele, à juste titre. Son adversaire direct, qui a passé beaucoup de temps au sol à réclamer des coups de sifflet, a dû se contenter de 14 points à 4/13 aux tirs, dont la moitié tentés derrière l’arc.

Des progrès dans la compréhension du jeu

Dans le quatrième quart-temps, on a vu le Français batailler avec le Bosnien sur la prise de position au poste. Une fois le ballon en main, l’attaquant a fini par signer un marcher départ.

Puis quelques minutes plus tard, l’ancien joueur des Celtics a intercepté le cuir, alors que son adversaire partait en dribble, avant d’aller dunker en solo en contre-attaque.

« La défense est notre force, on veut être dur là-dessus comme ça on peut imprimer un gros rythme également en attaque », se félicite l’intérieur qui s’est également montré efficace dans ce secteur (15 points à 7/15 aux tirs). Meilleur marqueur du match, le joueur du Real Madrid dispute le statut de meilleur scoreur à l’Euro de l’équipe de France à Evan Fournier avec un peu moins de 15 points de moyenne (56% aux tirs). Mais il est sans doute le plus régulier du groupe jusqu’ici.

« Je ne me focalise pas sur les stats. Faire des stats quand tu perds ça ne sert à rien. Je suis plutôt focus sur les victoires. Mes coéquipiers arrivent à me trouver sur les actions où je suis le plus à l’aise », poursuit le joueur drafté en 2016 à la 16e position par Boston, en train de prendre une autre dimension avec les Bleus.

« Il a beaucoup progressé en termes de compréhension du jeu. On voit qu’il est plus calme, il fait de meilleurs choix en attaque et défensivement il peut défendre sur plusieurs postes », remarque d’ailleurs Thomas Heurtel. Vincent Collet voit également chez lui « d’énormes qualités et c’est la connaissance, l’expérience qui vont lui permettre de les exploiter. Il peut tout faire offensivement et sa qualité de passe nous offre également beaucoup de solutions. »

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités