Summer
league
Summer
league
DEN86
IND71
NOR43
MEM43
SAC
WAS1:00
BRO
ORL2:00
CLE
LAL3:00
UTH
LAC4:00
HOU
MIN5:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Daishen Nix veut se faire un prénom

NBA – Passé par l’Ignite comme Jalen Green, Daishen Nix veut prouver qu’il peut diriger le jeu des Rockets

C’est l’un des joueurs NBA passés par l’Ignite, en G-League, dont on parle moins. Contrairement à son coéquipier Jalen Green ou Jonathan Kuminga, Daishen Nix n’a pas été drafté, et c’est en brillant en G-League avec les Rio Grande Valley Vipers qu’il a convaincu les Rockets de le signer en NBA.

Il y a un an, il disputait la summer league avec les Sixers, sans contrat en proche, et cette année, ce meneur de jeu hyper costaud est là pour prouver qu’il mérite ce contrat.

« C’est important de montrer à tout le monde que je peux diriger l’attaque », a déclaré Nix. « Je pense que c’est ce que j’ai montré. Cela va beaucoup m’aider, surtout l’année prochaine, de gérer les possessions. Le coach voulait que je le fasse, que je dirige l’attaque. Je montre que je peux diriger l’attaque. »

« Je ne crois pas qu’il se laisse emporter par l’envie de marquer des points »

La preuve avec ces passes dans le bon timing pour trouver TyTy Washington puis Josh Christopher, pour arracher la victoire face au Thunder. Connu pour ses qualités de scoreur avec près de 21 points de moyenne en G-League, il démontre qu’il peut jouer au poste 1 pour lancer les systèmes.

« Rester qui il est l’amènera à 100% vers le succès » estime Rick Higgins, l’entraîneur des Rockets en summer league. « Il doit jouer son jeu. S’il prend de bons tirs, des tirs ouverts, comme nous continuons à le dire à tout le groupe, tout ira bien. Je ne crois pas qu’il se laisse emporter par l’envie de marquer des points. Je pense que c’est l’une de ses plus grandes forces. C’est un joueur qui privilégie l’équipe. Il joue pour impliquer les autres et partager la balle. Je ne pense pas que le cadre change sa façon d’aborder le jeu. »

Pour l’intéressé, dont le physique rappelle celui d’un Kyle Lowry en plus grand et plus costaud, l’agressivité reste son arme numéro 1.

« J’étais agressif l’année dernière, surtout en arrivant en G-League » conclut Nix. « Pour débuter cette saison, je dois être plus agressif, je peux attaquer le cercle, aller dans la raquette très facilement pour attirer deux défenseurs. Je pense que c’est la principale chose que le coach souhaite que je fasse et que je ressorte sur les shooteurs. Mon tir en suspension s’est beaucoup amélioré, surtout en passant de l’équipe Ignite aux Vipers l’année dernière. Le tir en suspension m’a beaucoup aidé. En NBA, il faut faire circuler le ballon. C’est ce que j’aime vraiment faire, impliquer tout le monde, aider tout le monde à toucher le ballon et à avoir des tirs ouverts. »

Dernier objectif : que son prénom soit bien prononcé. A Las Vegas, le speaker l’a appelé « Dyshen ». « Quelqu’un se trompera toujours. J’espère que la saison prochaine ou en début de saison, ils connaîtront mon nom. »

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →