Matchs
NBA hier
Matchs
hier
BOS109
MIL81
PHO90
DAL123
Pariez en ligne avec Unibet
  • MIA1.73BOS2.1Pariez
  • GOL1.44DAL2.68Pariez
  • 150€ offertsLa suite →

Vers un duel entre Kentucky et Louisville pour DJ Wagner

NCAA – Meilleur lycéen de la promotion 2023, DJ Wagner est au coeur d’un duel entre les deux programmes rivaux, avec lesquels il a des liens familiaux, et qui tentent de le recruter.

C’est peut-être le lycéen dont le recrutement est le plus scruté et attendu depuis Zion Williamson il y a quelques années. DJ Wagner, 17 ans, classé n°1 du Top 100 de la promotion lycéenne de 2023 par ESPN, est une célébrité sur le circuit lycéen aux Etats-Unis, et sera bientôt un des têtes d’affiche du circuit universitaire.

Fils de DaJuan Wagner, 6e choix de la Draft 2002, dont la carrière s’est arrêtée après quatre saisons seulement à case d’ennuis de santé, le meneur se trouve au coeur d’une bataille de recrutement médiatisée entre Kentucky et Louisville, les deux immenses programmes, grands rivaux dans l’Etat du Kentucky.

Kenny Payne a redistribué les cartes

Depuis plusieurs mois, il semblait pourtant acquis que DJ Wagner allait s’engager avec Kentucky. Car le coach des Wildcats, John Calipari, a dirigé son père quand il était à l’université de Memphis au début des années 2000. Un lien de longue date avec la famille Wagner, qui rendait, a priori, Kentucky imbattable dans cette course.

Sauf que Kenny Payne est récemment arrivé dans l’équation, s’imposant immédiatement comme un sérieux outsider pour les Wildcats. Assistant de John Calipari pendant dix ans à Kentucky, avant de rejoindre le staff de Tom Thibodeau à New York, il est récemment retourné en NCAA, acceptant le poste de coach de l’université de Louisville, où il a joué entre 1985 et 1989.

Durant ses quatre années avec les Cardinals, Kenny Payne a joué avec un certain Milt Wagner, qui n’est autre que le père de DaJuan Wagner, et donc le grand-père de DJ. Les deux hommes, qui ont remporté le titre national en 1986, sont restés très proches au fil des années.

Au même titre que John Calipari, son ancien collègue et désormais rival, Kenny Payne a donc lui aussi une carte « lien familial » dans sa manche. Et alors que Kentucky faisait cavalier seul depuis plusieurs années, voilà que le rival Louisville s’érige en concurrent n°1 pour le recrutement du prodige de la famille Wagner.

DJ Wagner brouille les pistes

Encore loin d’un choix final, puisqu’il sera senior au lycée l’an prochain (équivalent de la terminale) et doit encore jouer une saison, le jeune meneur, déjà très malin dans sa communication, préfère botter en touche et fait subtilement l’autruche quand le sujet de son recrutement par les deux programmes rivaux est évoqué.

« Je suis intéressé par toutes les universités actuellement. Je suis ouvert à tout, je savoure simplement cette période pour le moment. » assurait-il récemment dans les colonnes de l’Indianapolis Star. « Je n’ai jamais eu une équipe préférée, je suis simplement un fan du basket universitaireJe regardais toutes les March Madness, tous les Final Four quand j’étais jeune, j’ai toujours été un fan du jeu. Mais je ne me concentre pas sur l’université pour le moment. Je suis concentré sur la saison à venir, et quand le moment viendra, je ferai mon choix et j’irai à l’université. » ajoutait le jeune Wagner.

Avant de concéder que Kenny Payne et son staff ne lui avaient pas encore officiellement adressé une bourse. « À l’heure actuelle, je ne sais pas trop où nous en sommes. Nous nous sommes parlés, Coach Payne m’a simplement demandé comment j’allais, ce genre de choses, rien de spécial. […] Je n’ai pas une relation particulièrement proche avec lui, mais c’est un très bon coach. C’est super pour lui qu’il ait obtenu ce poste à Louisville » résume-t-il.

À l’heure actuelle, John Calipari et Kentucky semblent donc toujours tenir la corde dans ce dossier. Les Wildcats tentent de recruter DJ Wagner depuis de longs mois, et à la différence de Louisville, ils ont déjà formulé une offre de bourse au jeune joueur. Mais il est certain que Kenny Payne n’a pas dit son dernier mot…

Ses stats lors de la saison 2021/22 : 19.8 points, 4.2 rebonds, 3.1 passes.

Ses « highlights » au tournoi EYBL le mois dernier :

https://www.youtube.com/watch?v=EUk-TTsgYn8

Tags →