Pariez en ligne avec Unibet
  • CLE2.62MIL1.49Pariez
  • IND2.03CHA1.79Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Un an après le départ de James Harden, quel bilan pour Houston ?

NBA – Le 13 janvier 2021, le MVP 2018 était envoyé à Brooklyn et Houston entamait une reconstruction. Douze mois après, la franchise texane est satisfaite de la direction qu’elle a prise.

Trois semaines après le début de la saison 2020/21, et seulement trois mois après la fin de la saison 2019/20, James Harden quittait Houston pour rejoindre Brooklyn, dans un transfert monstre avec deux autres franchises (Indiana et Cleveland).

Ce 13 janvier 2022 marquait donc le premier anniversaire de cet échange et de la vie sans James Harden pour la franchise texane, après huit saisons pleines avec « The Beard » comme leader incontesté.

« On a l’impression que ça fait tellement longtemps, et que c’est si loin », livre Stephen Silas au Houston Chronicle. « C’est survenu au tout début de mon arrivée ici. Il s’est passé tant de choses depuis. On a eu un effectif à rallonge (30 joueurs la saison passée), des blessures, des tours de Draft… Désormais, la direction qu’on a prise est différente de celle de la saison passée. Donc, en un an, on a eu deux saisons et des directions totalement différentes. Voilà pourquoi on a la sensation que c’était il y a une éternité. »

Car il faut se souvenir que les Rockets avaient récupéré Victor Oladipo dans le transfert et que, jusqu’à début février 2021 et la blessure à la cheville de Christian Wood, Houston était une équipe certes moyenne mais compétitive.

« Notre direction pour cette vie post-Harden est bonne. On apprend, on grandit »

Puis, quelques semaines après, en mars, comme la saison est fichue (20 défaites de rang), PJ Tucker est envoyé à Milwaukee, puis Victor Oladipo à Miami. La franchise prend clairement l’option de la reconstruction sur le long terme, avec beaucoup de tours de Draft et surtout des jeunes talents comme Kevin Porter Jr. (arrivé en janvier) ou K.J. Martin, puis ceux draftés l’été suivant : Jalen Green, Alperen Sengun, Usman Garuba et Josh Christopher.

« On s’est engagé dans cette voie », confirme le GM Rafael Stone. « On savait que ce ne serait pas facile, mais les grandes choses ne sont pas censées l’être. Accomplir de grandes choses, ce n’est pas toujours fun. Mais on va dans la bonne direction, même si on est encore loin d’en avoir terminé. Je suis très content de notre situation et de notre groupe. »

Sans le MVP 2018, Houston affiche un très faible bilan de 25 victoires et 80 défaites. Mais comme pour les Pistons, les Rockets sont davantage concentrés sur l’apprentissage des jeunes, sur le long terme, que sur les résultats purs et durs.

« Ça ne veut pas dire pour autant qu’on n’apprécie pas de gagner des matches ou d’être compétitif », précise Rafael Stone. « On ne sacrifie pas aujourd’hui pour mieux réussir dans un mois. Les efforts valent le coup. On est toujours concentré sur la prochaine minute, heure et journée. On ne se dit pas que ça ira mieux dans deux ans. Mais on est aussi concentré sur la progression du groupe et on est optimiste quant à son potentiel. »

Les progrès sont encore minimes, l’alchimie fragile et les semaines sont parfois compliquées pour les Texans (des séries de 15 et 8 défaites d’affilée déjà enregistrées dans cette première partie de saison), mais Stephen Silas garde espoir. L’avenir peut s’annoncer radieux.

« Notre direction pour cette vie post-Harden est bonne. Je l’aime cette direction », estime le coach. « On a énormément de jeunes joueurs, qui ont autour de 19 ans et qu’on aime beaucoup. On a de la souplesse aussi. Après, on a des hauts et des bas avec ce groupe, des bons et des mauvais matches. On apprend, on grandit. »

Tirs Rebonds
Joueurs MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Bp Int Ct Fte Pts
Christian Wood 44 30.8 48.1 36.5 62.3 1.7 8.6 10.3 2.2 1.8 0.8 0.9 2.4 17.5
Eric Gordon 40 29.5 50.6 45.2 73.8 0.2 1.7 1.9 3.2 2.1 0.6 0.4 1.1 14.8
Jalen Green 32 29.9 38.1 29.8 82.9 0.4 2.8 3.2 2.2 2.4 0.5 0.2 1.4 14.4
Kevin Porter, Jr. 31 30.2 37.9 34.1 63.5 0.7 3.5 4.2 5.9 3.6 1.3 0.3 2.6 13.1
Jae'sean Tate 45 27.2 50.3 30.3 70.1 1.7 4.0 5.7 3.1 1.8 0.9 0.6 3.6 12.5
Garrison Mathews 30 27.6 41.6 37.7 81.8 0.5 3.1 3.6 0.9 0.6 0.7 0.4 3.0 11.5
Alperen Sengun 39 18.0 49.4 28.9 70.1 1.7 2.9 4.6 2.6 2.0 0.8 0.8 2.9 8.8
Daniel Theis 26 22.5 46.9 29.1 67.5 1.2 3.8 5.0 0.8 1.2 0.4 0.7 2.4 8.4
K.j. Martin 44 19.1 51.5 30.9 65.7 1.0 2.8 3.8 1.4 0.7 0.4 0.5 1.3 8.0
Armoni Brooks 36 17.7 36.3 31.5 84.2 0.3 1.8 2.1 1.4 0.5 0.6 0.2 1.6 7.0
Josh Christopher 39 15.9 45.9 34.6 80.0 0.7 1.3 2.0 1.6 1.5 0.8 0.2 1.1 6.9
D.j. Augustin 33 15.0 41.4 41.5 86.8 0.2 1.0 1.2 2.2 1.3 0.3 0.0 0.5 5.5
David Nwaba 33 14.2 47.5 28.6 70.2 0.9 3.0 3.9 0.8 0.5 0.7 0.5 1.2 5.4
Danuel House 16 14.5 33.8 29.4 89.5 0.2 2.4 2.7 1.2 1.1 0.3 0.3 1.0 4.8
Trevelin Queen 8 8.6 44.8 36.4 100.0 0.6 1.1 1.8 0.4 0.9 0.6 0.0 0.8 4.6
Daishen Nix 8 8.4 65.0 42.9 33.3 0.1 1.1 1.2 1.2 1.1 0.9 0.0 0.4 3.8
Usman Garuba 15 7.0 33.3 15.4 50.0 0.6 1.7 2.3 0.5 0.2 0.5 0.4 0.6 1.3

Tags →
A lire aussi