Pariez en ligne avec Unibet
  • CLE2.62MIL1.49Pariez
  • IND2.03CHA1.79Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Greg Monroe attend son heure en G-League

NBA – L’intérieur de 31 ans espère retrouver la NBA via un contrat de dix jours à partir du mois prochain. En attendant, il aide aussi les jeunes prospects comme Joël Ayayi à progresser.

Même dans la difficulté, il est important de voir le positif. C’est en tout cas ce que fait Greg Monroe, qui a trouvé la situation « parfaite » en attendant de retrouver une place en NBA. L’ancien pensionnaire de Georgetown, qui a disputé son dernier match NBA en mai 2019 avec les Sixers, garde aujourd’hui la forme du côté de Washington, où il évolue en qualité de vétéran dans l’équipe de G-League des Wizards, les Go-Go.

Il y a notamment retrouvé son ancien coach à Georgetown, John Thompson III, désormais dans l’organigramme de « Monumental Sports & Entertainement », propriétaire des Wizards et des Mystics (WNBA).

Après un bref passage par l’Europe, au Bayern Munich et au Khimki Moscou, Greg Monroe a sollicité toutes les formations de G-League, et c’est l’équipe réserve de Washington qui a raflé la mise, avec la bénédiction de John Thompson III, qui parle d’abord d’une personne « extrêmement intelligente » avant même de parler basket.

« J’ai toujours eu le sentiment que je pouvais encore jouer en NBA et que j’avais ma place en NBA. J’ai juste décidé que c’était la meilleure façon d’essayer de revenir », a-t-il confié à NBC Sports.

L’importance de transmettre aux plus jeunes

Avec les Go-Go, Greg Monroe tâche de montrer qu’il est un vétéran investi, en aidant son équipe et aussi les jeunes prospects à ses côtés, l’objectif ultime étant de prétendre à un contrat de dix jours à partir du 5 janvier, la première marche qui le propulsera peut-être à nouveau en NBA. Parmi les éléments les plus prometteurs, on trouve le Français Joël Ayayi, Cassius Winston et Isaiah Todd, un intérieur qui peut ainsi se nourrir de son expérience.

« C’est un jeune homme qui commence à s’affirmer, qui fait son chemin, qui apprend et grandit. C’est important pour lui d’avoir quelqu’un comme Greg autour de lui, un vétéran sur lequel s’appuyer, qu’il peut prendre à part et à qui il peut poser des questions qu’il ne poserait peut-être pas à un coach », a souligné John Thompson III.

C’est aussi ce que les franchises recherchent chez un vétéran, qu’il soit un relais du coach auprès des plus jeunes. Un rôle qui semble plaire à Greg Monroe, conscient que son salut passera peut-être aussi par là dans son après-carrière.

« C’est quelque chose en quoi j’ai toujours cru, aider la jeune génération et les gens qui arrivent après vous. Le jeu est fait pour être transmis. Il y a toujours quelqu’un qui est arrivé avant toi », a conclu l’intéressé.

A lire aussi