Pariez en ligne avec Unibet
  • PHI2.22UTA1.58Pariez
  • MEM2.22LOS1.58Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

L’union fait la force de Miami

NBA – Victorieux avec la manière des Bucks et des Nets, le Heat réalise un début de saison solide, en s’appuyant sur un groupe où personne n’est au-dessus du collectif.

Dans l’ombre des deux favoris de la conférence Est que sont les Nets et les Bucks, qu’il a d’ailleurs déjà battus en 2021/22, le Heat monte progressivement en température. Toujours invaincue quand Kyle Lowry est en tenue, la franchise floridienne affiche actuellement un bilan de trois victoires et une défaite. Le dernier succès en date de Miami étant intervenu cette nuit, sur le parquet de Brooklyn. Une façon d’envoyer un message au reste de la ligue.

Car, au cours de cette rencontre, les joueurs d’Erik Spoelstra ont démontré qu’ils avaient ce qu’il fallait pour aller loin cette saison, brillant notamment sur le plan collectif, avec cinq joueurs à minimum 10 points marqués, en plus d’un Kyle Lowry au four et au moulin (9 points, 6 rebonds, 9 passes) : Bam Adebayo (24 points, 9 rebonds), Jimmy Butler (17 points, 14 rebonds, 7 passes, 4 interceptions), P.J. Tucker (15 points, 7 rebonds), Tyler Herro (14 points, 8 rebonds) et Dewayne Dedmon (14 points, 9 rebonds).

« Ce dont nous disposons, c’est d’un groupe de joueurs qui sont sur la même longueur d’onde, qui traitent la compétition de la même manière, avec une passion énorme. Voilà comment ils fonctionnent et sont connectés », livrait justement Erik Spoelstra au Sun Sentinel, concernant la force de son collectif.

P.J. Tucker, le nouveau soldat floridien

Passé des Bucks au Heat cet été, après avoir décroché son premier titre NBA dans le Wisconsin, P.J. Tucker se réjouit d’avoir une nouvelle fois atterri dans un groupe de cols bleus, prêts à tout donner sur le terrain. « J’aime notre esprit de compétition, la façon dont nous nous battons », glissait ainsi le champion 2021. « C’est tout ce que vous pouvez demander, si tôt dans la saison. »

Et l’expérimenté P.J. Tucker, qui devrait encore s’avérer très précieux pour son équipe à l’heure des playoffs, ne manque pas d’être déjà adoubé par les siens. Cette nuit, sa défense sur l’indéfendable Kevin Durant (25 points, à 9/18 aux tirs) a d’ailleurs séduit son entraîneur.

« P.J. [Tucker] est toujours là, n’importe où », soulignait après coup Erik Spoelstra. « Il n’y a aucun moyen de défendre sur [Kevin], il est juste trop grand, trop mobile, trop doué, trop bon shooteur. Mais vous voulez toujours être derrière lui, être physique et lui rendre la vie difficile. Et P.J. est justement fait pour ça, il ne se décourage jamais, même quand on lui marque dessus. »

Autre domaine dans lequel P.J. Tucker a beaucoup apporté la nuit dernière : le rebond. À l’image de l’ensemble des joueurs du Heat, qui ont martyrisé des Nets démunis dans ce secteur (62 prises à 42, dont 17 offensives !).

« C’est une qualité que nous avons remarquée dès le début dans cette équipe », confiait Erik Spoelstra, sur la maîtrise au rebond de ses hommes. « Nous espérions être une bonne équipe au rebond et c’est quelque chose sur lequel nous nous concentrons vraiment. »

Dominer sous les panneaux pour compenser la maladresse

Parmi les symboles de la domination de Miami dans ce domaine, en compagnie de P.J. Tucker, donc, ou encore de Bam Adebayo : Dewayne Dedmon. En sortie de banc, le pivot remplaçant continue d’être très efficace sur son temps de jeu, prouvant à ses dirigeants qu’ils ont eu raison de le prolonger pour un an, cet été.

« Dewayne [Dedmon] a été tout simplement exceptionnel, il a fait des efforts supplémentaires, il a gratté des possessions dont nous avions besoin, il a apporté des paniers, des rebonds et de la taille dans la peinture. La présence de tous nos intérieurs s’est faite sentir [hier] soir », analysait Erik Spoelstra, en interview d’après-match.

Et cette présence intérieure était la bienvenue pour le Heat, lors de cette soirée où la franchise floridienne a shooté à seulement 40% aux tirs et 28% à 3-points. « Ça fait du bien d’être en mesure de gagner des matchs, même quand nous ne mettons pas nos shoots », se réjouissait pour finir Jimmy Butler.

Tirs Rebonds
Joueurs MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Bp Int Ct Fte Pts
Jimmy Butler 18 33.7 50.9 19.4 85.2 1.6 4.2 5.8 5.2 1.9 2.2 0.3 1.6 22.8
Tyler Herro 22 33.5 44.7 39.6 86.0 0.8 4.7 5.5 3.8 3.0 0.6 0.0 1.4 21.4
Bam Adebayo 18 32.9 51.9 0.0 75.9 2.7 7.4 10.2 3.2 2.9 1.1 0.3 3.3 18.7
Kyle Lowry 23 34.0 42.4 31.2 87.0 0.5 4.1 4.6 7.6 3.0 1.0 0.3 2.8 13.0
Duncan Robinson 25 28.2 36.8 33.2 73.3 0.3 3.2 3.5 1.4 0.8 0.8 0.2 2.8 10.9
Max Strus 18 20.2 44.8 40.5 68.8 0.3 2.8 3.1 0.8 0.7 0.4 0.1 1.4 8.3
Markieff Morris 10 18.7 45.7 36.4 100.0 1.3 1.5 2.8 1.4 1.2 0.3 0.1 2.2 7.7
Caleb Martin 22 18.9 46.3 31.1 59.4 0.8 2.2 3.0 0.9 0.5 0.9 0.5 1.4 6.7
Gabe Vincent 22 17.3 44.1 37.5 81.2 0.5 1.1 1.6 2.2 1.2 0.6 0.1 2.0 6.5
P.j. Tucker 25 27.4 49.2 41.7 84.6 1.6 3.8 5.4 1.7 0.8 0.7 0.3 2.5 6.5
Dewayne Dedmon 25 15.7 55.2 63.6 77.8 1.8 3.9 5.6 0.6 0.9 0.4 0.5 2.1 5.6
Omer Yurtseven 16 6.3 51.4 0.0 70.0 0.4 1.2 1.6 0.3 0.3 0.1 0.4 0.6 2.7
Kz Okpala 12 5.9 26.3 10.0 75.0 0.4 0.7 1.1 0.3 0.0 0.1 0.1 0.5 1.4
Udonis Haslem 5 4.6 50.0 0.0 0.0 0.2 1.0 1.2 0.2 0.0 0.0 0.2 1.0 1.2
Marcus Garrett 4 2.4 0.0 0.0 0.0 0.0 0.2 0.2 0.5 0.0 0.0 0.0 0.2 0.0

A lire aussi