Pariez en ligne avec Unibet
  • PHI1.05ORL9.15Pariez
  • MIA1.3DEN3.4Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Frank Vogel veut plus de mouvements et d’imprévisibilité dans l’attaque des Lakers

NBA – Les Lakers étaient la 1ère défense mais la 24e attaque la saison passée. Pour changer ça, et mieux intégrer Russell Westbrook, Frank Vogel a donc changé de philosophie offensive.

Frank Vogel n’aime pas trop discuter tactique, mais l’entraîneur des Lakers s’est confié à l’issue de la présaison de son équipe. Avec six défaites en six matchs, la troupe de Los Angeles a du travail à faire, tant en attaque qu’en défense, et le technicien confirme qu’il y a un vrai changement de philosophie offensive cette année.

« Nous sommes plus fluides dans notre attaque cette année. Nous encourageons plus d’aléatoire et plus de coupes, juste pour garder la défense sur ses gardes (avec) moins de prévisibilité », a-t-il ainsi détaillé.

Plus de coupes pour compenser un manque de shoot ?

Comme le note Silver Screen & Roll, cet ajustement par rapport au jeu plus « rigide » des deux dernières saisons, où les Lakers cherchaient à mettre LeBron James et Anthony Davis dans les meilleures conditions pour marquer, ou à servir les shooteurs, est sans doute lié au besoin d’intégrer Russell Westbrook, qui n’a pas de shoot extérieur fiable.

Mais pour Frank Vogel, ce n’est pas la seule motivation derrière ce changement.

« On veut libérer l’elbow (les zones des deux côtés de la ligne des lancers) autant qu’on le peut et si ça veut dire que Russ et Rondo vont couper par là, tant mieux. Si ça veut dire que Carmelo Anthony, Malik (Monk) ou K-Nunn (Kendrick Nunn) sont plus haut, c’est super aussi. On veut laisser autant d’espace qu’on le peut à nos créateurs. En mettant l’accent sur le mouvement derrière les coupes, et toutes les variations avec l’ensemble des gars. »

Même si l’entraîneur assure que ce n’est pas totalement lié à Russell Westbrook, l’idée semble quand même d’offrir un maximum d’espace au MVP 2018 pour être efficace, même sur jeu placé, en l’utilisant dans des coupes vers le cercle lorsqu’il n’a pas le ballon dans les mains.

D’autant que si DeAndre Jordan débute vraiment les matchs, il va falloir faire avec un manque de « spacing ».

Des réflexes offensifs à retravailler

Sauf qu’évidemment, ça demande du travail car comme l’explique Frank Vogel, c’est une affaire de lectures. Vendredi, les Lakers ont ainsi bossé ces situations à 5-contre-0, afin de mettre en place les bons réflexes offensifs.

« Nous nous sommes tellement habitués, au fil des ans, à ce que les équipes se concentrent sur nous lorsque nous apportons le ballon en transition », expliquait également LeBron James au sujet de son duo avec Russell Westbrook. « Les défenses se mettent en place tôt, ne veulent pas que nous entrions dans la peinture. Maintenant, lorsque nous sommes tous les deux sur des côtés du terrain différents, si l’un d’entre nous porte le ballon et que la défense se déplace de ce côté, un changement rapide de l’autre côté nous permet d’attaquer sans que trois ou quatre joueurs ne nous surveillent. C’est juste une pression constante que nous allons mettre sur la défense. »

Frank Vogel admet tout de même que cet attaque plus libre risque de mettre du temps à se mettre en place, et peut « créer un peu d’incertitude » chez certains joueurs, mais il estime que son groupe est suffisamment intelligent pour l’intégrer, d’autant qu’une attaque trop figée est forcément plus simple à anticiper et à contrôler.

« Ces dernières années, nous avons beaucoup axé notre jeu sur l’isolation poste bas, et nous le ferons encore cette année en raison des armes que nous possédons, mais je pense qu’on voit dans toute la ligue que lorsqu’il y a plus d’espace et de hasard, c’est difficile à contenir. Nous essayons juste d’en profiter un peu » conclut-il.

Tags →