Pariez en ligne avec Unibet
  • PHI1.05ORL9.15Pariez
  • MIA1.3DEN3.4Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Dans les coulisses de la création de la musique de NBA 2K

Jeux vidéo – Plongée au cœur de l’histoire et du processus de sélection de la bande-son de NBA 2K, devenue au fil des années un enjeu de plus en plus important.

Chaque année, depuis bientôt vingt ans, la sortie de la « Soundtrack » du prochain NBA 2K à venir est un événement à part entière. Principalement « hip-hop », même si les années ont permis d’explorer tous les autres univers musicaux, chaque « BO » est scrutée et appréciée à sa juste valeur, certaines plus que d’autres, et ça reste un sujet propice à d’interminables débats.

Chaque édition a été le fruit de son époque sur le plan musical. Elle a pu servir de formidable tremplin pour des jeunes artistes et elle représente ainsi un gros enjeu puisqu’il faut être sur la BO de NBA 2K pour être dans le coup. C’est encore le cas cette année, puisque la nouvelle vague est au rendez-vous avec des artistes comme Travis Scott, Doja Cat, Megan Thee Stallion ou encore Young Thug, Tyga et Ty Dolla $ign.

Hip-hop et basket indissociables

La bande-son de chaque opus est avant tout le résultat d’un gros travail en amont de la part de l’équipe dirigée par David Kelley, responsable des départements partenariats et licences chez 2K, avec qui Basket USA s’est entretenu.

À commencer par ce lien fort et unique qui lie le hip-hop et le basket, et qui va bien au-delà de la simple rythmique du ballon qui rebondit sur le sol.

« Il y a en effet des multitudes de livres écrits sur ce sujet, il serait donc difficile de simplifier la chose, mais pour moi, le basket est un jeu avec du rythme et du style, ce qui peut être directement lié à l’importance culturelle du hip-hop qui est également fondé sur ces idées. Et si vous allez au-delà du son d’un ballon qui rebondit, les sons du basket sont également tous uniques », a-t-il souligné. « Il est également facile de les relier l’un à l’autre, car ils ont tous deux connu un essor considérable dans les années 80, avec l’émergence simultanée de superstars emblématiques dans les deux secteurs ». Au passage, il nous confirme le vieil adage : « Les basketteurs veulent être rappeurs et les rappeurs veulent être des basketteurs ». Pour lui, « cela confirme les relations entre les artistes et les athlètes, et cet aspect presque collaboratif dans la manière dont les deux jouent l’un avec l’autre« .

C’est en effet une singularité dans le milieu du sport professionnel : le basket et le rap peuvent ne faire qu’un. Et ça ne date pas d’aujourd’hui. Shaquille O’Neal dans les années 90, Allen Iverson ou encore Ron Artest ont pris le micro de manière sérieuse. On se souvient d’ailleurs que Metta World Peace avait intégré la bande-son de NBA 2K11 avec son titre « Champions », en hommage au titre qu’il venait de remporter avec les Lakers face aux Celtics, à l’issue d’un Game 7 dans lequel il avait été décisif. Du jamais vu dans l’industrie du divertissement sportif pro…

De nouvelles collaborations à venir avec Dame D.O.L.L.A. ?

Dix ans plus tard, la nouvelle génération emmenée par Damian Lillard également connu sous le pseudo de rappeur « Dame D.O.L.L.A. » a pris le relais et alimente elle aussi, la bande son de la simulation phare de basket.

L’an dernier, NBA 2K21 a ainsi été le théâtre d’une nouvelle évolution du genre puisque le meneur des Blazers, athlète choisi pour la couverture du jeu, avait garni la bande-son du jeu avec deux morceaux, tout en participant aux divers scénarios du mode MyCareer. Une double casquette avec laquelle NBA 2K a su jouer.

« NBA 2K est une plateforme pour la culture du basket, donc nous aimons avoir des joueurs de la NBA impliqués dans toutes les parties du jeu. C’est formidable d’avoir l’opportunité pour les joueurs de montrer leur talent en dehors du terrain. Dame D.O.L.L.A. en particulier, est si incroyablement doué sur et en dehors du terrain que son talent de rappeur se suffit à lui-même et qu’il ferait probablement partie de la bande-son même s’il n’était pas un athlète de classe mondiale », estime David Kelley. « L’année dernière, nous avons eu un partenariat extraordinaire avec lui, l’athlète qui a fait la couverture de NBA 2K21, et qui a intégré deux nouveaux titres inédits dans la bande-son du jeu. Notre relation avec son équipe du côté de la musique consiste toujours à rester en contact avec ce qu’il peut avoir à venir ou ce sur quoi il travaille. Les fans de musique de NBA 2K devraient garder un œil sur d’autres collaborations à venir avec Dame ».

Une liste de 300 morceaux comme base de départ

Pour ce qui est du processus qui mène jusqu’à la « tracklist » finale, rien ne se fait en un claquement de doigts. Cela demande évidemment du temps, de la réflexion et de la concertation, le tout afin d’essayer de faire les meilleures choix possibles au moment de trancher, autour d’une bonne trentaine de noms en règle générale. Ces dernières années, les « BO » ont été même élargies, avec une liste de 70 titres déjà dévoilés pour NBA 2K22.

« Comme la bande-son de NBA 2K22 est une plateforme mondiale de découverte musicale, nous apportons beaucoup de soin et de fierté à notre sélection. La sélection des titres est effectuée par l’ensemble de l’équipe de la marque NBA 2K, qui travaille en collaboration avec notre équipe musicale pour trouver des artistes et des chansons qui correspondent aux thèmes du jeu de cette année-là et à ce que nous pensons que notre communauté voudrait entendre », a poursuivi David Kelley. « En général, nous sélectionnons près de 250 à 300 morceaux lorsque nous commençons et nous cherchons à réduire le nombre à partir de là. Cependant, ces dernières années, nous nous sommes également intéressés à la mise à jour dynamique de la bande-son tout au long du cycle de jeu. Pour NBA 2K21, nous avons inclus plus de 500 chansons dans la bande-son. Pour NBA 2K22, nous envisageons des mises à jour saisonnières de la bande-son, organisées par des labels et des artistes partenaires, ainsi que l’ajout de nouvelles musiques dans le jeu tous les vendredis, afin de conserver la fraîcheur de la bande-son et de faire découvrir à notre communauté encore plus de bonne musique ».

2K Beats : un « mode » à part entière

David Kelley n’a pas révélé si des joueurs NBA l’avaient contacté pour l’inciter à mettre une chanson en particulier dans l’une de ses bandes-son. LeBron James a eu ce privilège par le passé. Le King avait en effet pu choisir sa propre sélection sur NBA 2K14, une grande première pour l’athlète qui était également en couverture du jeu cette année-là.

Ce qui est certain, c’est que ses équipes sont très sollicitées. À tel point que NBA 2K en a créé un mode à part entière, 2K Beats, qui permet aux artistes en herbe d’enregistrer eux mêmes lors morceaux de A à Z, avec un « Beats Pack » à disposition.

« Nous recevons tous les jours des demandes de renseignements de la part d’artistes, de maisons de disques et de fans qui réclament à corps et à cri que leurs morceaux préférés soient insérés dans le jeu. Bien que nous ne puissions pas tous les ajouter, nous les écoutons et nous avons belle liste d’artistes qui nous ont contacté directement pour la bande-son et que nous avons placé », a-t-il confié. » Nous avons pris des mesures pour que les artistes en herbe puissent se faire une place dans notre bande-son grâce à « The Search », qui invite les artistes à présenter leurs chansons originales pour qu’elles soient incluses dans le jeu, tout comme notre prochain « Producer Series », qui intègre un « Beats Pack » dans le jeu et donne la possibilité à la communauté d’enregistrer ses meilleurs couplets sur les beats et de montrer son talent ».

Nas choisi pour le trailer de NBA 2K22, une touche « d’authenticité »

Si elle a donc toujours fait en sorte d’être dans la tendance, la saga n’a jamais renié ses origines pour autant, et celles du rap en l’occurrence, preuve en est avec la présence de Nas dans la bande-son de NBA 2K22. On peut également mentionner celle du producteur « Alchemist », dont la renommée s’est faite à la fin des années 90, sur un morceau de Freddie Gibbs, de MF Doom ou encore de Method Man.

Il est aussi intéressant  de remarquer que NBA 2K a fait appel à deux légendes du hip-hop des années 1990-2000 pour habiller les trailers principaux de ses deux derniers jeux. Pour la grande première de NBA 2K sur PS 5 et la Xbox Series S/X, c’est le groupe « Run The Jewels » et une production de DJ Premier, reprenant comme élément de base une boucle du morceau intitulé « DWYCK », sorti en 1994, qui avait été choisi.

Cette année, c’est le morceau emblématique du rappeur Nas « Made you look » qui a été remis à l’honneur, assurant un équilibre entre la « Next Gen », représentée par la PS 5 et la Xbox Series S/X et la « Old Gen », incarnée par DJ Premier pour la production du titre qui a servi au premier trailer de NBA 2K21, et Nas avec un morceau sorti en 2003 pour le trailer de NBA 2K22.

« Alors qu’on se tourne vers l’avenir avec ce jeu, on souhaite toujours faire un clin d’œil à ce qui a précédé, comme une façon d’inspirer et de rappeler aux fans de NBA 2K notre propre héritage au cours des vingt dernières années. Ces chansons parlent toutes deux de la nature iconique du hip-hop dans le basket-ball, de la part de deux icônes elles-mêmes. DJ Premier a bien évidemment une place spéciale dans l’histoire de NBA 2K. En 2015, il a créé la bande-son de NBA 2K16 aux côtés de DJ Mustard et DJ Khaled. Qu’il s’agisse de la musique qu’il a produite ou des featurings, il fait partie de ces artistes mythiques qui parlent de l’esprit de la musique dans le sport », a ajouté David Kelley, pour qui « Made You Look » de Nas reste la chanson ultime, toutes « soundtrack » confondues.

Fort de ce constat, on peut se demander si 2K Sports n’ira pas piocher encore plus loin dans l’histoire du rap pour choisir le son qui habillera le trailer principal de NBA 2K23.

Avec un son « à l’ancienne », suffisamment rapide pour faire bouger les « breakers » de l’époque et qui pourrait bien coller à la notion de rythme nécessaire à la production d’un bon trailer de nos jours.

Le noms de Big Daddy Kane et KRS-One, deux monuments du rap US qui vont prochainement remonter sur scène pour s’affronter en duel, pourraient parfaitement faire l’affaire, avec par exemple un « The Wrath of Kane », sorti à la fin des années 80.

Et s’il faut rester sur DJ Premier, qui s’est aussi fait connaître au sein du groupe « Gangstarr » qu’il formait avec le regretté Guru, on miserait bien sur la version instrumentale du titre « Gotch U », tiré de l’album « No More Mr. Nice Guy » sorti en 1989.

Tags →